samedi 12 août 2017

Focus sur : Cassandra Clare

  Judith Rumelt est plus connue sous son nom de plume Cassandra Clare. Elle est née à Téhéran, en Iran, le 27 juillet 1973 (ce qui lui fait 44 ans), de parents américains, l'un auteur et l'autre professeur de commerce. Son grand père maternel était le producteur de films Max Rosenberg. Elle est issue d'immigrés juifs et est elle-même juive (comme son célèbre personnage Simon Lewis). 
  Enfant, elle passe beaucoup de temps à l'étranger, notamment en Suisse, Allemagne et France, mais retourne à Los Angeles pour entrer au lycée puis à l'université. Après cela, elle rédige des articles pour des magazines et vit entre Los Angeles et New York, jusqu'à ce qu'elle décide de devenir auteur à plein temps en 2006. Elle s'installe alors à Ahmerst, dans le Massachussetts, avec son mari Joshua Lewis et ses deux chats. Elle n'a pas d'enfants.

  Son premier livre, The Mortal Instruments : La Cité des Ténèbres (The Mortal Instruments : City of Bones) est publié en 2007, après trois ans de travail. Il est adapté au grand écran en 2013, mais faute de succès commercial, il devient une série* en 2016.
  En plus de celui-ci, cinq tomes composent la saga, qui était censée être une trilogie à la base : La Cité des Cendres (City of Ashes), La Cité de Verre (City of Glass), La Cité des Anges Déchus (City of Fallen Angels), La Cité des Âmes Perdues (City of Lost Souls) et La Cité du Feu Sacré (City of Heavenly Fire).
  Entre temps, comme la série rencontre beaucoup de succès, elle publie également une trilogie qui fait office de préquel, dont les tomes sont sortis respectivement en 2010, 2011 et 2013. Il s'agit de The Mortal Instruments : Les Origines (The Infernal Devices), avec L'Ange Mécanique (Clockwork Angel), Le Prince Mécanique (Clockwork Prince) et La Princesse Mécanique (Clockwork Princess).
  En ce moment, elle écrit une nouvelle trilogie, toujours dans le monde des Chasseurs d'Ombres, intitulée The Mortal Instruments : Renaissance (The Dark Artifices), se déroulant cinq ans après les évènements de la saga d'origine. Les trois tomes sont nommés La Princesse de la Nuit (Lady Midnight), Lord of Shadows (pas encore sorti en France) et Queen of Air and Darkness (prévu pour 2019 en VO).

  Trois autres trilogies sur les Chasseurs d'Ombres et leurs amis sont en prévision :
The Eldest Curses (centré sur le personnage de Magnus Bane et écrit en collaboration avec Wesley Chu) : The Lost Book of the White (prévu pour 2018 en VO), The Black Volume of the Dead (2019) et The Red Scrolls of Magic (2020).
The Last Hours (centré sur les enfants des personnages de The Infernal Devices) : Chain of Gold (prévu pour 2018 en VO), Chain of Iron (2020) et Chain of Thorns (2021).
The Wicked Powers (centré sur les personnages de Ty et Kit de The Dark Artifices) : aucune date prévue pour le moment, mais très sûrement après 2021.

  Ce n'est pas tout : Cassandra Clare écrit aussi une saga jeunesse, Magisterium, en collaboration avec Holly Black (Les Chroniques de Spiderwick), composée de cinq tomes : L'Epreuve de Fer (The Iron Trial), Le Gant de Cuivre (The Copper Gauntlet), La Clé de Bronze (The Bronze Key), Le Masque d'Argent (The Silver Mask, sortie le 29 août 2017 en VO) et L'Ennemi de la Mort (The Enemy of Death, prévu pour Septembre 2018 en VO).

  Pour les grands fans de l'auteur et de The Mortal Instruments, il y a plusieurs ouvrages dérivés de la saga : 
The Shadowhunter's Codex, sorti en 2013 et écrit en collaboration avec son mari Joshua Lewis
The Bane Chronicles (recueil de nouvelles centrées sur le personnage de Magnus Bane), sorti en 2014 et écrit en collaboration avec Sarah Rees Brennan et Maureen Johnson (Hantée)
Tales from the Shadowhunter Academy (recueil de nouvelles centrées sur le personnage de Simon Lewis), sorti en 2016 et écrit en collaboration avec Sarah Rees Brennan, Maureen Johnson et Robin Wasserman (Lumen)

  Une édition spéciale pour le dixième anniversaire de La Cité des Ténèbres sera disponible en VO le 7 novembre 2017, et un manga en sera également adapté le 31 octobre 2017, par Cassandra Jean.

Anecdotes/Facts : 

• Son pseudonyme est inspiré d'une nouvelle de Jane Austen, The Beautifull Cassandra.

• Ses amis l'appellent souvent Cassie.

• Sa première oeuvre publiée est en fait une nouvelle intitulée The Girl's Guide to Defeating the Dark Lord, que l'on peut retrouver dans une anthologie de humor fantasy.

• Elle aime beaucoup Tolkien, Harry Potter, Les Chroniques de Narnia, les soeurs Brontë, et la saga The Dark Rising de Susan Cooper.

• Grande fan d'Harry Potter et du Seigneur des Anneaux, elle écrivait des fanfictions sur ces livres, dont une, The Very Secret Diaries, est encore en ligne sur Internet.

• Sa meilleure amie est l'auteur Holly Black.

• Sa ville préférée est Manhattan, c'est pourquoi sa saga The Mortal Instruments s'y déroule.

• Cassandra Clare préfère écrire dans des cafés et des restaurants, entourée d'amis, plutôt que seule chez elle où elle se laisse facilement distraire par ses chats et la télé-réalité.

• Elle met toujours un point d'honneur à mettre en scène des personnages issus de la diversité dans chacun de ses livres (des LGBT comme Alec, Magnus, Mark, Kieran ou Diana, mais aussi des personnages d'origine étrangère, comme Cristina Rosales).

Si vous voulez en apprendre plus sur elle ou sur ses oeuvres, Cassandra Clare est également très active sur Twitter et Tumblr et possède aussi un blog : cassandraclare.com

* Cassandra Clare a eu son mot à dire dans le choix du casting de la série, cependant, elle ne participe pas à son scénario ou à son développement. D'ailleurs, si vous vous interrogez sur les choses qui ne vont pas dans la série, vous pouvez consulter cet article.

Source : 
http://cassandraclare.com/about/
https://en.wikipedia.org/wiki/Cassandra_Clare
http://primaryfacts.com/2307/cassandra-clare-facts/

dimanche 6 août 2017

Toutes ces choses qui nous échappent - Wendy Wunder

Hannah et Zoe sont des opposés qui s'attirent. Zoe est insaisissable, elle fait ce dont elle a envie et n'écoute personne d'autre qu'elle-même. Hannah, au contraire, est la fille sage avec peu d'ambition, résolue à rester dans le trou paumé du New Jersey où elle est née. Cela fait dix ans que les deux jeunes filles sont meilleures amies, et dix ans qu'Hannah vit par procuration à travers Zoe. Alors, dans l'un de ses moments de folie causés par sa maladie, Zoe décide de changer cela et entraîne Hannah dans un road-trip d'apprentissage de la vie et de ses désirs.

Comme mon livre préféré, Tous Nos Jours Parfaits, tourne autour de la bipolarité du personnage principal, lorsque j'ai entendu parler de ce livre, j'ai eu l'espoir d'un nouveau coup de coeur. Malheureusement, on en est bien loin, et je ressors de cette lecture assez déçue.
Tout d'abord, au niveau des personnages, c'est presque une catastrophe : ils ne sont absolument pas attachants, peut-être par manque d'identification, car eux et leurs péripéties paraissent trop souvent irréalistes, naïfs et tirés par les cheveux, comme si l'auteur avait parfois choisi les options de facilité (wouhou, on gagne le jackpot au casino, wouhou, tous les types que je croise m'aiment et me donnent de l'argent, ouais! C'en est à se demander comment il y a encore des SDF).
De plus, je ne suis pas une experte en aucune de ces deux matières, mais je n'ai pas du tout apprécié la représentation des adolescentes américaines ni celle de la bipolarité. Les personnages sont assez vulgaires et il ne me semble pas que les symptômes de bipolarité incluent des hallucinations aussi importantes que celles qu'a Zoe (cependant je peux me tromper et dans ce cas j'en suis désolée).
Pour ce qui est de la romance, mon avis est très court et précis : c'était nul et tout à fait inutile au récit. Mal construite, inintéressante, presque un conte Disney revisité. Il ne leur restait plus qu'à pousser la chansonnette et on avait l'attirail complet.
L'écriture, qui n'était pas mauvaise, ne parvient pas à rattraper ces côtés négatifs. Elle était correcte mais surtout très simple, ce qui permet de passer les pages à la vitesse de la lumière et de finir le livre en deux jours ; malgré tout, elle n'avait rien de transcendant et ne me donne pas particulièrement envie de lire d'autres livres de l'auteur.
Finalement, je n'ai pas non plus trop envie de m'étendre dans cette chronique, car je n'ai pas vraiment comme but d'enfoncer ce livre, qui est loin d'être un chef-d'oeuvre mais reste une lecture pas non plus catastrophique ; simplement, le manque d'émotion et d'attachement aux personnages ainsi qu'un scénario un peu facile sont bien trop présents pour me laisser autre chose qu'un ressenti mitigé à propos de Toutes ces choses qui nous échappent.

Ma note : 3/5

L'avez-vous lu? Partagez vos avis en commentaire, ils m'intéressent ;)

mardi 1 août 2017

Legend, tome 3 : Champion - Marie Lu

Alors que June et Day reconstruisait leurs vies chacun de leur côté, le traité de paix entre la République et les Colonies est compromis par une épidémie mortelle qui se propagent sur le ligne de front de ces derniers. Les deux adolescents doivent alors se retrouver et s'allier de nouveau avec l'Elector Anden pour sauver la République. Mais pour Day, ce gouvernement qui lui a tout pris vaut-il vraiment le sacrifice qui lui est demandé?

Avec ce dernier tome de la seconde trilogie que je lis d'elle, Marie Lu renforce définitivement sa position dans mon top 5 de mes auteurs préférés.
Que de bonnes choses à dire! Déjà, j'avais hâte de retrouver June et Day, qui sont des personnages que j'apprécie beaucoup et dont l'alchimie et la romance est tout à fait présente. Je n'ai pas été déçue : il arrive parfois qu'au fil des tomes d'une trilogie, les personnages deviennent irritants, mais ici ce n'est pas du tout le cas, c'est même presque le contraire. La romance est toujours très bien construite et les personnages (June, Day, mais aussi les autres comme Tess, Eden ou Anden) sont tout à fait réalistes et rationnels sans en perdent leur humanité, ce qui les rend particulièrement attachants. Oui, les larmes me sont montées aux yeux par moment, mais même si je ne suis pas trop émotionnelle, je n'en ai pas honte quand on en vient à Day, car décidemment, je l'adore.
Le scénario était également presque sans défauts. Il y avait assez d'action, très bien répartie au fil des pages, ce qui pousse le lecteur à continuer sa lecture ; sans parler de l'écriture de Marie Lu, toujours parfaite pour le young adult et la dystopie, fluide et super addictive. Résultat : Champion m'a fait veiller bien trop tard! Je n'avais même pas prévu de le finir le soir même, pourtant ça s'est quand même fait car je ne pouvais pas le lâcher.
J'ai aussi apprécié l'introduction (même si on en voyait un bout dans Prodigy) du monde extérieur à la République, ainsi que l'intrigue politique, tout deux très bien construits et intelligents. On ne s'éloignait pas trop de l'essentiel, cependant c'était très intéressant.
Ce que j'aime dans cette dystopie, c'est qu'elle est également assez réaliste : elle sonnait parfois comme un avertissement destiné à notre société actuelle.
Au final, Champion a mis la barre très haute pour les prochains livres de Marie Lu, et a bien plus que répondu à mes attentes. C'était une lecture addictive et superbe, une conclusion parfaite dans un bouquet final éblouissant et plein d'émotions, que j'ai tout simplement a-do-ré. Marie Lu est donc officiellement géniale et cruelle, souvent les caractéristiques principaux de mes auteurs favoris, à mon grand dam, et j'espère pouvoir vite lire un de ses nouveaux livres.

Ma note : 5/5, coup de cœur

L'avez-vous lu? Partagez vos avis en commentaire, ils m'intéressent ;)

samedi 29 juillet 2017

Magisterium, tome 3 : La Clé de Bronze - Holly Black & Cassandra Clare

Depuis que la guerre est finie et que l'Ennemi de la Mort est...et bien, mort ; Callum, Aaron et Tamara doivent faire face à un nouveau problème : dans ce nouvel ordre où les Makaris ne sont plus indispensables, ils sont considérés comme une menace.
Dans le même temps, le trio doit mener l'enquête pour découvrir qui est l'espion qui tente de les supprimer.

Magisterium est pour moi une valeur sûre dans laquelle je m'aventure désormais sans aucune crainte et avec plaisir, puisque 1) j'ai adoré les deux premiers tomes et 2) il s'agit quand même de Cassandra Clare, et je doute qu'elle écrive jamais un livre qui pourrait me déplaire.
Tout d'abord, à mon grand regret, je ne vais pas vraiment pouvoir m'exprimer sur le suspens dans ce tome-ci puisque évidemment, dans ma grande sagesse (pas du tout, les enfants ne reproduisez pas cela à la maison), je me suis autospoilée bien avant ma lecture de ce troisième tome. Au final, certaines révélations ont pu me surprendre, mais je connaissais malheureusement l'issue de ce livre.
Malgré tout, grâce à ses nombreux points positifs, ma lecture a été loin d'être gâchée.
En premier, on a évidemment l'écriture combinée de Cassie et Holly qui est simplement parfaite pour ce genre d'ouvrage : addictive, très fluide et très simple à lire, tout ça additionnés à un nombre de pages assez petit, fait que les pages se tournent à une vitesse folle mais on n'en ressort pas moins satisfait.
Deuxièmement, les personnages sont toujours aussi attachants que dans les premier et second tomes et font en grande partie la force de ces romans. Pour tous ceux qui craignent de se lancer par peur que les personnages à des enfants simples d'esprit, déjà que faites-vous là à lire cette chronique du troisième tome? et ensuite, ne vous inquiétez pas, Callum, Aaron et Tamara sont tous les trois très matures pour leur âge, et cela vient d'une personne qui déteste les enfants comme personnages principaux en temps normal.
En fait, je pense que ce livre est plus destiné aux jeunes ados qu'à la "jeunesse" au sens dont on peut parfois l'entendre : je ne le mettrais par exemple pas entre les mains d'un enfant plus jeunes que les héros, c'est-à-dire 12 ans dans le premier tome, mais je pourrais très bien le conseiller à un jeune adulte.
Et surtout si vous êtes fan d'Harry Potter! Je l'avoue, je ne l'ai personnellement jamais lu et je n'en ai pas l'envie, mais je connais assez, et entre une école de magie et un trio qui penche un peu vers le triangle amoureux ambigu, il n'en faut pas beaucoup plus pour faire le rapprochement. 
Enfin, j'en arrive à vous parler de l'action. J'ai pu ressentir au fil de ma lecture qu'il s'agissait d'un tome de transition, mais ça n'a pas été aussi dérangeant que ça en a l'air. Le récit démarre vaguement sur les chapeaux de roue : on est vite réembarqué dans l'histoire et les auteurs nous rafraîchissent bien la mémoire par rapport aux évènements de Le Gant de Cuivre, mais ensuite, on dirait que l'action "stagne" un peu tout le temps au même niveau. Il n'y a pas de longueurs, mais pas non plus ce que j'appellerais "un grand coup d'étincelles".
En conclusion, ce tome 3 de Magisterium a répondu à mes attentes et a été une très bonne lecture, bien que pas tout à fait aussi bien que ses prédécesseurs à cause d'un fil d'action un peu plat. Comme les tomes un et deux, je le conseille aux adolescents mais aussi jeunes adultes fan de Cassandra Clare (je ne peux pas me prononcer pour Holly Black car je n'ai pas encore lu d'autres livres d'elle) ou d'Harry Potter. Maintenant, j'ai hâte de lire l'avant-dernier livre de la saga!

Ma note : 4/5

L'avez-vous lu? Partagez vos avis en commentaire, ils m'intéressent ;)

vendredi 28 juillet 2017

Eleanor & Park - Rainbow Rowell

En 1986, il y avait aussi des idiots au lycée et des pires qu'idiots à la maison.
Eleanor n'aime pas le lycée, elle n'aime pas monter dans le bus le matin et devoir se confronter aux idiots de son quartier en Omaha, aux Etats-Unis. Pourtant, elle préfère souvent y aller plutôt que de rester chez elle ; et cela ne fait que s'accentuer quand elle apprend à connaître Park, le garçon assez discret qui est assis à côté d'elle dans le bus.

Rainbow Rowell est un nom bien connu de la romance young adult depuis la sortie d'Eleanor & Park, mais jusque là, je n'avais pas cédé au phénomène. Déjà parce que j'ai tendance à rechigner devant les romances à gros succès (je l'avoue, c'est souvent parce que j'ai quelques à priori), ensuite parce que le résumé ne me tentait pas plus que ça. Mais comme tout le monde en fait tout un plat, j'ai fini par craquer, et je suis contente de l'avoir fait.
Alors d'abord, ce qui est sûr, c'est qu'avec Fangirl dans ma liseuse, je ne tarderais pas beaucoup à engloutir un nouveau Rowell, parce que sa plume est magique. Ne me demandez pas pourquoi, mais je n'ai tout simplement pas pu me décrocher de ma lecture et c'est en grande partie dû à l'écriture fluide et addictive de l'auteur, parfaite pour ce genre de romance contemporaine. Honnêtement, même si le rapport n'est pas évident au début, je n'ai pas pu m'empêcher de comparer ce livre à Sous la même étoile de Kelley York, et je pense qu'encore une fois la plume y est pour quelque chose. Si vous avez aimé les livres de York, n'hésitez pas à tenter le coup avec Rowell. 
Au niveau des personnages, petit coup de cœur pour Park, un parfait book boyfriend comme on n'en trouve pas tant que ça. Eleanor se démarque aussi du lot des héroïnes typiques de romance : elle n'est pas parfaite, sous beaucoup d'aspects, pourtant elle est hyper attachante, notamment parce que c'est un personnage féminin que j'ai trouvé fort. J'ai aussi beaucoup apprécié retrouver de la diversité dans les personnages.
Le plus gros point négatif, qui reste assez moindre, j'ai pu le trouver au niveau du scénario, qui était simplement un scénario typique de romance young adult que l'on peut retrouver un peu partout. La romance s'est également embrayée un peu trop rapidement  mon goût, ce qui ne m'a pas empêché de l'apprécier tout au long du récit. Ce que j'ai aimé, en revanche, malgré la construction trop rapide, c'est que tout, y compris personnages, était loin d'être niais : la vie n'est pas rose pour Eleanor et Park et on le voit.
Au final, j'ai beaucoup hésité pour savoir si j'allais classer Eleanor & Park dans mes coups de cœur ; puis je me suis dit que ce n'est pas parce qu'il ne m'a pas fait pleurer comme a pu le faire Tous Nos Jours Parfaits ou Qui es-tu Alaska, qu'Eleanor & Park ne m'a pas fait passer par un rollercoaster d'émotions. L'absence d'une fin horrible n'enlève rien à la qualité de cette superbe histoire, donc oui, mon premier livre de Rainbow Rowell a été un coup de cœur.

Ma note : 5/5, coup de cœur

L'avez-vous lu? Partagez vos avis en commentaire, ils m'intéressent ;)

La Déferlante, tome 2 : La Colère des Abysses - Michael Buckley

Etiquetée comme terroriste par les humains trop effrayés de l'inconnu qui s'abat sur eux et seulement épaulée par sa meilleure amie Bex et sa peut-être pire ennemie mais meilleure alliée, Arcade, Lyric Walker doit faire face aux conséquences de l'invasion des monstres sur les côtes américaines et à la menace qui pèse sur ses proches, retenus prisonniers par l'Etat.

J'avais extrêmement hâte de me lancer dans la lecture de ce second tome, étant donné que le premier avait été un gros coup de coeur. Je crois aussi que c'est l'une des premières fois qu'un livre me fait ça : j'ai énormément apprécié la première moitié du récit, mais c'est la seconde qui m'a laissée un peu sceptique et mitigée.
Commençons par le commencement : come cela fait un an que j'ai lu La Déferlante, je l'avoue, je ne me souvenais pas de bien grand chose. Heureusement, la remise en mémoire des évènements du premier tome était assez satisfaisante pour que je puisse me remettre dans le fil de l'histoire. Le fait que l'on démarre sur les chapeaux de roue avec nos personnages en pleine fuite rend également le récit intéressant dès le début, avec pas mal d'action, ce qui permet au lecteur de se replonger facilement dans l'aventure aux côtés de Lyric et compagnie.
Justement, les personnages restent fidèles à eux-mêmes dans ce second volet. Lyric est toujours une héroïne agréable à suivre, assez cool et badass tout en restant réaliste (si on omet la partie où elle est à moitié poisson, bien entendu). Si on continue sur le critère de fidélité, je n'aimais pas vraiment Bex dans le premier tome, je continue à ne pas l'apprécier dans le deuxième.
L'écriture aussi reste familière : elle est toujours simple, fluide et addictive et ne peut nous faire que plus apprécier notre lecture.
Mais si l'on passe du côté des bémols, il y en a quand même quelques uns : comme je vous le disais, le seconde partie du récit m'a moins convaincue que la première. Déjà, il y a moins d'action, et puis de nombreux personnages apparaissent et leur introduction freinent un peu l'histoire en bon chemin. Ensuite, j'avoue ne pas trop apprécier la direction que semble y prendre la romance, qui pourtant était relativement simple et à mon goût dans le premier tome : là, j'ai peur que l'on s'aventure sur les chemins tortueux du triangle amoureux, qui parviennent rarement à ne pas me dégoûter. Et puis comme dirait Bex, les triangles amoureux, c'est passé de mode depuis 2005, il serait temps d'arrêter d'essayer de nous le refiler à toutes les sauces.
Enfin, la fin m'a un peu refroidie : histoire de ne pas m'étendre pour ne pas spoiler, je dirais juste qu'elle paraissait un peu bâclée, trop rapide et trop "facile", frôlant presque le ridicule.
En conclusion, ce second tome est assez éloigné de l'excellence du premier, notamment à cause d'une fin pas à la hauteur, mais reste tout de même une très bonne lecture avec des personnages toujours attachants et une très bonne plume. Il ne me laisse pas réellement le sentiment d'un tome de transition, malgré le petit manque d'action dans la seconde moitié.

Ma note : 4/5

L'avez-vous lu? Partagez vos avis en commentaire, ils m'intéressent ;)

Wild Fell - Michael Rowe

Elle traverse le temps et l'espace dans les miroirs. Le temps est linéaire mais pour elle, il ne l'est pas. Elle a souffert et elle fera souffrir les autres. Et elle retrouvera toujours ce qu'elle cherche, peu importe de quoi, mais surtout de qui il s'agit.
Jameson Browning n'aurait jamais pu le voir venir, lorsqu'il rencontre Amanda, ni lorsque ses parents divorcent, ni lorsqu'il achète le domaine de Wild Fell pour le rénover et qu'il entend d'étranges rumeurs et histoires de fantômes locales sur ce lieu hanté.

Wild Fell est définitivement une lecture qui m'a fait sortir de ma zone de confort, entre le simple récit d'une vie pour une partie du livre, et le roman gothique pour l'autre.
Si Wild Fell n'a rien de particulièrement spectaculaire, saisissant ou original, ce livre possède ce certain charme des histoires de fantômes qu'on raconte au coin du feu...En beaucoup plus long et avec un peu moins d'horreur. Car à mes yeux, ce roman n'était ni un thriller, ni une histoire d'horreur ou quoi que ce soit du genre. Il y règne parfois une ambiance sombre, mais seulement par intermittence. 
Il faut aussi le dire, il ne s'y passe rien de très intéressant ou passionnant pendant une bonne grosse première partie, même si cela ne créait pas de longueurs. Les personnages sont réalistes et attachants, même pour moi qui n'aime pas les enfants (l'histoire se passe durant l'enfance du héros pendant plus du quart du livre), si bien que l'on continue notre lecture malgré l'absence d'action à proprement parler. Soyons honnêtes, je pense que l'essentiel du roman réside dans les 50 dernières pages, qui passent extrêmement vite. L'intrigue est un peu prévisible, même si je crois que personne ne peut prévoir avec détails ce qui allait se passer à la fin (que j'ai personnellement trouvé un peu embrouillée et floue, même si je m'en satisfais).
L'écriture de l'auteur, même si elle est bourrée de phrases longues et chargées, reste fluide, et le livre est assez court, donc la lecture s'en retrouve très facilitée. 
J'ai bien aimé aussi que le principal de l'intrigue se déroule dans une époque que je ne connais pas, bien que pas lointaine du tout (les années 70-80), et également le fait que l'auteur aborde des sujets qui peuvent encore être tabous aujourd'hui : le divorce, les superstitions, les maladies mentales (notamment Alzheimer), et même l'identité sexuelle avec le personnage de Hank, ainsi que d'autres choses considérées ici comme des spoilers.
En résumé, Wild Fell n'a pas été une lecture extrêmement passionnante ou mémorable, mais reste une très bonne lecture avec un charme propre au roman gothique moderne. Je pourrais me laisser tenter par un autre livre de l'auteur, étant donné qu'il possède une plume qui m'a assez plue.

Ma note : 4/5

L'avez-vous lu? Partagez vos avis en commentaire, ils m'intéressent ;)

Caraval, tome 1 - Stephanie Garber

"Attention, ne vous laissez pas trop prendre au jeu ; tout n'est qu'illusion"

Pour le coup, c'est littéral. Ce premier tome qui était pourtant si prometteur n'a pas su me projeter complètement dans le monde magique de Caraval. Il est possible que j'en ai tellement entendu de bien que mes espérances étaient trop hautes, et maintenant je ne peux que l'ajouter à la liste de déceptions de cette année, bien qu'elle soit minime (la déception est minime, pas la liste, malheureusement). 
En fait, je n'ai pas l'impression d'avoir lu le même livre dont tout le monde vante les mérites. C'est particulièrement la première moitié du bouquin qui m'a dérangée, et pour être tout à fait honnête, j'avais plutôt l'impression de lire un mauvais remake d'Alice au pays des Merveilles. Dans les 250 premières pages, on aurait plus dit de la jeunesse que du young adult, avec une héroine naïve et bête, sa soeur puérile et évidemment, le héros mystérieux/bad boy, le tout bien assaisonné d'une sensation de cliché. Sérieusement, petit coup de gueule contre les personnages : ils jouent un rôle très important pour nous faire aimer le livre, et je pense que c'est pour cela que Caraval ne m'a pas convaincu. Je ne peux m'identifier à personne, ils sont trop irréalistes et sans personnalités à mon goût.
Ils entretiennent également des relations à leur image : clichées, fades. La relation fraternelle de Scarlett et Tella est ridicule : on dirait qu'elles se détestent, elles manquent de communication (c'est quand même le point principal d'une relation de confiance) et semblent toujours vouloir se mettre des bâtons dans les roues, et voilà que deux secondes plus tard elles sont dans les bras l'une de l'autre. Et ne parlons pas de la romance que tout le monde, sans exception, a pu voir venir à des milliers de kilomètres (et en détails) dès l'apparition de Julian.
La plume de l'auteur ne rattrape rien : je conçois qu'elle ait pu charmer beaucoup d'autres lecteurs avec son écriture, mais personnellement, cela m'a encore plus rebuté. Les extraits inutiles et incompréhensibles, particulièrement quand Garber associe des couleurs à des sentiments, m'ont parus ridicules et je n'appréciais pas du tout. Un petit exemple : "elle aussi ressentait des soupçons d'un vert pâle"...? La plume participe aussi à la sensation d'une lecture pour enfants dont je parlais tout à l'heure, car elle est parfois trop simple ; et la narration à la troisième personne ici n'aidait pas, à moins que l'idée ait été de m'empêcher de rentrer dans l'aventure avec les personnages ; dans ce cas, ça a totalement fonctionné!
Le monde fantastique n'a absolument pas été exploré, non plus, mais comme il s'agit d'un premier tome, je ne me tenterais pas - encore - à critiquer ce point là.
Heureusement, ma lecture s'est améliorée au fil des pages, et lorsqu'on commence à rentrer dans le vif de l'action et dénouer le mystère autour de Caraval, c'est devenu assez intéressant pour me faire un peu oublier les gros défauts du livre. L'intrigue est la seule chose un tant soit peu assez bien construite, bien que les révélations ne m'aient pas surprise. Je vais être indulgente et mettre cela sur le compte du fait que je n'ai pas pu rentrer dans l'univers, donc évidemment, je ne me suis pas vraiment prise au jeu et je n'ai pas été déroutée.
En conclusion, ce premier tome de Caraval était pour moi loin d'être une merveille. Voilà une nouvelle déception, qui cependant a été assez rattrapée par la fin haute en action, révélations et nouveaux mystères pour ne pas se voir attribuer une note médiocre. Je ne sais pas encore si je lirais la suite et je ne le conseille pas, à mon grand regret.

Ma note : 3/5

L'avez-vous lu? Partagez vos avis en commentaire, ils m'intéressent ;)

(Bonus : la cerise sur le gâteau, trouvée pendant ma lecture...: "-Vous cherchez l'amour et la protection -C'est ce que veulent toutes les jeunes femmes, non?" :/)

samedi 15 juillet 2017

Tag : C'est l'été!

Bonjour!
Et oui, les grandes vacances sont déjà bien entamées (pour ceux qui en ont), et l'été de même! C'est donc le parfait moment pour le tag de l'été de Pocket Jeunesse ;)

1) Quelle a été votre première lecture de l'été?

J'ai commencé J'ai avalé un arc-en-ciel d'Erwan Ji le 25 juin, soit quatre jours après le début de l'été. Et justement, c'était la lecture parfaite pour commencer la saison en beauté!

2) Citer un livre qui évoque un souvenir d'été.

The Memory Book de Lara Avery est, si je me souviens bien, ma première lecture de l'été dernier. Un énorme coup de coeur et l'un de mes livres favoris!

3) Citer un livre qui se passe en été.

Evidemment, le choix le plus simple est La racine carrée de l'été d'Harriet Reuter Hapgood, qui en fait correspondait aussi totalement à la question précédente car je l'ai également lu l'été dernier!

4) Citer un livre dont la couverture évoque l'été.

La couverture de Nil de Lynne Matson, avec son océan et sa plage en fond, évoque définitivement l'été. L'histoire aussi d'ailleurs, puisqu'elle se déroule sur une île - plus ou moins- paradisiaque!

5) Citer un livre qui se passe dans un endroit ou vous aimeriez passer des vacances.

En fait, le livre que j'ai choisi est la raison pour laquelle je veux visiter cet endroit. Dans Tous Nos Jours Parfaits, de Jennifer Niven, qui est mon livre préféré, les héros découvrent l'état dans lequel ils ont grandi, l'Indiana, au travers de "monuments" amusants que j'adorerais voir moi-même.

6) Citer deux livres qui vous conseillez pour l'été.

Personnellement, pour cet été qui s'annonce très très chaud, je vous conseille La Déferlante de Michael Buckley, un coup de coeur, où il y a beaucoup d'eau, histoire de vous rafraîchir, et également Sous la même étoile de Kelley York, un autre coup de coeur, qui se déroule en été et est extrêmement touchant.

7) Avec quel personnage de roman aimeriez-vous partir en vacances?

Dante, d'Aristote et Dante découvrent les Secrets de l'Univers de Benjamin Alire Saenz, parce qu'il est adorable et que je suis sûre qu'avec lui, on doit bien pouvoir s'amuser et découvrir de nouvelles choses. J'avoue, j'avais surtout envie de répondre Puce de J'ai avalé un arc-en-ciel, mais j'ai déjà dû en parler plus tôt...

Quoi qu'il en soit, j'espère que vous vous amuserez bien cet été sur les plages (ou chez vous, comme vous voulez) et que vous profiterez de ces vacances (pour ceux qui en ont) pour engloutir toujours plus de livres!

Voilà! Quelles sont vos réponses? N'hésitez pas à les partager en commentaire ou à reprendre ce tag! ;)

dimanche 2 juillet 2017

Prince Captif (tomes 1, 2 et 3) - C.S. Pacat

Quand un prince trahi est réduit à l'état de moins que rien par son propre frère et envoyé comme esclave chez un autre prince, alors que tout les oppose, au beau milieu d'une Cour royale où tous les vices se cachent derrière des sourires hypocrites et manipulateurs, leur relation va faire des étincelles.

C'est la première fois que je rédige une chronique pour les trois tomes d'une trilogie en même temps, et pour cause : une fois le premier livre, acheté pendant la Grosse OP, lu, je n'avais qu'une envie, c'était de lire la suite. Et voilà un autre avantage de la kindle : on peut l'acheter directement! Ce qui fait que j'ai passé ces trois derniers jours à engloutir la trilogie.
Dès le début, l'auteur a su me séduire avec une idée de départ assez originale, qu'en tout cas je n'avais jamais lu auparavant, et sa plume fluide et captivante. Pacat a su créer un univers de toute pièce, réunissant plusieurs cultures différentes des nôtres mais aussi différentes entre elles et très variées.
Les personnages le sont aussi, spécialement lorsque l'on quitte la Cour de Vère dans les tomes 2 et 3. Ils sont tous complexes mais aussi très intelligents, charismatiques et mystérieux. Ils sont développés tout au long de ces 3 tomes avec expertise et profondeur, et ça ne donne que plus envie de lire la suite pour en savoir plus sur ces gens fictifs que l'on apprend (pour la plupart) à apprécier. Personnellement, j'ai eu un coup de coeur dès le tout début pour Laurent et il ne m'a clairement pas déçue.
Les personnages ne sont pas les seuls à être intelligents : l'intrigue politique prend beaucoup de place, avec énormément de jeu de pouvoir et donc de retournements de situations et de révélations très bien amenées. Même si parfois, certaines pouvaient s'avérer prévisibles, elles étaient construites, à l'image des personnages, tout au long des trois tomes, ainsi que très bien pensées.
Additionés à une relation amoureuse sulfureuse, compliquée et très (très très très) loin d'être niaise, avec des personnages aussi forts que Laurent et Damen, cela forme une ambiance à la Game of Thrones qui a totalement su me séduire du début à la fin.
Petite note : les personnages masculins occupent beaucoup de place, cependant cela n'enlève rien à la force des rares personnages féminins et la représentation des femmes, notamment les vaskiennes.
La trilogie toute entière est donc pour moi un coup de coeur, mais je désignerais sans hésitation le second tome comme le meilleur à mes yeux. Cependant, il ne peut vous plaire que si vous avez déjà aimé le premier.
Un seul petit bémol : la fin paraît presque inachevée, mais grâce à des petites nouvelles additionnelles de l'auteur, ce problème est plus ou moins réglé et j'ai été heureuse de retrouver Laurent et Damen dans ces quelques pages supplémentaires. Ils me manqueront!
En conclusion, Prince Captif est une trilogie aux intrigues intelligentes et intéressantes, aux personnages mystérieux et charismatiques et écrite d'un plume captivante qui nous mène dans les recoins les plus sombres des conséquences de la corruption. Chapeau bas à Pacat!

Ma note : 5/5, coup de cœur

L'avez-vous lu? Partagez vos avis en commentaire, ils m'intéressent ;)

samedi 1 juillet 2017

Book Haul : Juin 2017 (+Grosse OP)

Bonjour!
Je vou retrouve pour un book haul, qui je l'avoue, n'était pas prévu au début du mois. Comme je lis moins en ce moment, je ne comptais pas - ou presque pas - acheter de livre parce que ma PAL est déjà beaucoup trop conséquente à mon goût. Mais c'était sans compter Bragelonne, Castelmore et Milady et leur Grosse OP! La Grosse OP, c'est 500 ebooks à 0,99€ pendant une semaine. D'ailleurs elle se poursuit encore ce weekend, pour ceux qui l'auraient loupée! 
Du coup, dégâts minimals pour mon porte-monnaie et dommages quasi irréparables pour ma PAL. (vous pouvez cliquer sur les titres des livres pour être redirigé sur leur page amazon)

Achats : Ebooks (GrosseOP)
Confessions d'un automate mangeur d'opium de Fabrice Colin & Mathieu Gaborit

Les Chroniques du Magicien Noir, tome 1 : La Mission de l'Ambassadeur de Trudi Canavan
L'Empire Brisé, tome 1 : Le Prince Ecorché de Mark Lawrence
Les Sept Lames, tome 1 : L'Antre des Voleurs de David Chandler


L'Héritage des Rois Passeurs de Manon Fargetton
Les Illusions de Sav-Loar de Manon Fargetton
Les Douze Rois de Sharakhaï, tome 1 de Bradley P. Beaulieu

Eden, tome 1 : Le Mirage de Gemma de Blandine P. Martin
Peri Reed, tome 1 : Drafter de Kim Harrison
Fangirl de Rainbow Rowell

Wild Fell de Michael Rowe

Achats

Ce dernier est un petit cadeau que je me suis faite, mon second livre préféré en VO et dans une édition magnifique, toute dorée et qui brille. Ca faisait un petit moment que je la reluquais et je suis super contente de l'avoir!
Quant à Prince Captif, le second tome n'était pas en promo mais après avoir dévoré le premier, j'ai craqué et j'ai directement acheté le second, que je suis en train de lire alors que j'écris ces lignes. Je ferais probablement une chronique groupée pour les trois tomes de la trilogie.
Avez-vous lu un de ces livres? Ou certains sont-ils dans votre wishlist? N'hésitez pas à dire ce que vous en pensez en commentaire! ;)

vendredi 30 juin 2017

Tag : Le Bac

Bonjour!
On se retrouve pour le second et dernier tag du mois, qui vient clore un mois d'épreuves du baccalauréat pour beaucoup (et moi-même avec le bac de français et de sciences). Du coup, quel meilleur moment pour répondre au tag Pocket Jeunesse du Bac? Voilà mes conseils lectures par matière ;)

Français: citer un livre d'un auteur français dont vous avez apprécié la plume.

Mon auteur français préféré est sans hésiter Pierre Bottero, et si je devais choisir l'un de ses livres à classer premier, il s'agirait du tome 1 du Pacte des Marchombres.

Mathématiques: citer un livre dont la couverture évoque les maths.

Cette question me permet de vous présenter un livre dont on n'a pas tant entendu parler que ça et que j'ai pourtant adoré : La racine carrée de l'été, d'Harriet Reuter Hapgood. Le côté scientifique en a repoussé beaucoup, et j'ai presque fait parti de ces derniers, mais au final, ça a été un super moment de lecture et un coup de coeur!

Anglais: citer un livre dont le titre est en anglais (mais le contenu en français).

Pour ne vous parler que de livres que j'ai apprécié (et pas d'une certaine trilogie dont l'héroïne m'horripile, qui est la seule de chez PKJ a avoir gardé son titre original), je vous présente Forget Tomorrow, de Pintip Dunn, le premier tome d'une trilogie dystopique assez originale qui parle de voyage dans le temps et ce genre de choses.

Histoire: citer un livre dont l'intrigue se déroule dans un passé lointain.

Le Sang des Dieux et des Rois, d'Eleanor Herman, m'a attiré car j'adore l'Antiquité et cette histoire raconte la vie d'adolescent d'Alexandre le Grand, mélangée avec un peu de fantasy.

Géographie: citer un livre dont l'histoire se déroule dans un endroit que vous savez placer sur une carte.

Le premier tome de la nouvelle trilogie Renaissance de Cassandra Clare, La Princesse de la Nuit, se déroule à Los Angeles, avec une nouvelle famille de Chasseurs d'Ombres, les Blackthorn.

Philosophie: citer un livre qui vous a fait réfléchir.

L'Elite de Joëlle Charbonneau m'a parue être une trilogie young adult avec des intrigues politiques assez bien explorées, qui reflète bien la corruption dans notre monde actuel, bien qu'il s'agisse de science-fiction pour ado.

Physique/chimie: citer un livre avec un personnage geek.

TK de Philippe Laborde est un livre pas très connu d'un auteur français. Je l'avais bien aimé, sans plus, mais il faut dire que la fin a quelque chose de spectaculaire. Le personnage principal est un véritable geek qui est prêt à passer des jours seul enfermé chez lui pour développer ses dons de télékinésie.

Economie: citer un livre dans lequel le héros exerce une activité professionnelle.

Je ne l'ai pas encore lu, bien qu'il soit dans ma bibliothèque depuis plusieurs mois maintenant, mais dans Red Rising, le héros, Darrow, est au début de l'histoire un mineur de la classe sociale la plus basse. J'imagine bien que cela va vite changer, pour le meilleur ou pour le pire...

Sciences: citer un livre où les lettres SCIEN sont présentes dans le titre.

Le second tome de la trilogie Nil, Les Secrets de Nil, de Lynne Matson, est lui aussi dans ma PAL. Le premier tome avait été un assez bon moment de lecture, sans plus, ce qui fait que je n'ai pas non plus extrêmement hâte de m'y lancer.

LV2: citer un livre écrit ni en Français, ni en Anglais.

Encore une livre de ma PAL, mais qui lui me fait vraiment de l'oeil depuis ma bibliothèque! Au bout du tunnel, de Carlos Garcia Miranda, est un livre espagnol à l'origine. Le résumé est très mystérieux et ça fait des mois que j'essaie de ne pas me faire spoiler...

Sport: citer un livre dans lequel le héros fait de la course à pied/du running.

On clôt ce tag sur un mauvais point car je n'ai pas pu trouver de réponse à cette question-ci...Il faut dire, je ne suis pas non plus une grande fan de sport.

Voilà! Quelles sont vos réponses? N'hésitez pas à les partager en commentaire ou à reprendre ce tag! ;)

mercredi 28 juin 2017

J'ai avalé un arc-en-ciel - Erwan Ji

Je m’appelle Capucine, mais on m’appelle Puce. J’ai dix-sept ans, la peau mate et un accent de Montpellier. Enfin, l’accent, c’est quand je parle français. Je vis aux États-Unis depuis que j’ai trois ans. Cette année, il m’est arrivé un truc phénoménal. Retournement de vie, frisson géant, secousse cosmique, vous appelez ça comme vous voulez, mais la vérité… c’est que j’ai avalé un arc-en-ciel.

Oui, j'ai remis le résumé de base, simplement parce que je le trouve parfait et que c'est la seconde chose qui m'a donné envie de lire ce livre, parce qu'une ado avec l'accent de Montpellier et qui est familière avec la culture américaine, ça me rappelle une certaine personne. La première chose, c'est simplement le titre. La troisième, c'est la couverture avec le petit smiley :)
Si vous me demandez de décrire cette lecture en un mot, ce serait "rafraîchissant". Je pataugeais plus ou moins dans une panne de lecture ces derniers temps, pourtant j'ai fini ce livre en 3 jours, parce qu'il se lit tout seul.
Dans les contemporains/romances, il n'y a généralement pas beaucoup d'action et c'est ça qui me fait peur : je crains beaucoup les longueurs qui me bloquent dans mes lectures. Mais ici, grâce à un personnage principal plein d'énergie et qui semblait authentique, c'était très loin d'être ennuyant, malgré le format blog.
Ce livre est bourré d'anecdotes très drôles et empreint de culture américaine, et pour moi qui ai toujours voulu en savoir plus là-dessus (surtout le fonctionnement des lycées parce que des fois ça peut paraître tordu), c'était parfait.
Les personnages ont beau être pour certains clichés, ils n'en restent pas moins très divers et surtout très attachants (à part Grace, je pense qu'ils vont un petit peu me manquer). Comme les personnages sont pour moi la plus grande force d'un roman, additionnez cela avec une plume simple, pleine d'humour, et parfaite en son genre, et vous touchez le jackpot. Si l'auteur sort un nouveau roman young adult, je n'hésiterais pas à l'acheter.
Avant de vous quitter, je voulais évoquer rapidement les deux sujets principaux : le premier est la vie très réaliste d'une ado américaine "ordinaire" (je le mets entre guillemets parce que je n'ai jamais rencontré quelqu'un comme Puce, et pourtant j'adorerais), et le second est un sujet très actuel que j'ai trouvé très bien abordé et traité (sans exagération, en "douceur").
En conclusion, J'ai avalé un arc-en-ciel est une super lecture "feel good", comme dirait le commentaire au bas du résumé, idéale pour  décompresser pendant les vacances et passer un bon moment en compagnie de personnages drôles et attachants. Parfait en son genre, passé pas loin du coup de coeur!

Ma note : 5/5

L'avez-vous lu? Partagez vos avis en commentaire, ils m'intéressent ;)

samedi 24 juin 2017

Red Queen, tome 3 : King's Cage - Victoria Aveyard

Mare est de retour à Archeon, mais cette fois-ci pas en tant que princesse : elle est prisonnière de l'homme qu'elle aimait, Maven. Alors qu'elle est manipulée comme un pantin par l'enfant-roi, la lutte continue pour la Garde Ecarlate dont les rangs s'élargissent avec de puissants alliés. Mais sans son emblème, la célèbre faiseuse d'éclairs, la rébellion pourra-t-elle être menée à bien?

Cette lecture m'aura pris tant de temps (plus d'un mois) qu'il m'aura fallu noter tous les points à faire figurer dans cette chronique pour être sûre de ne pas les oublier ; et maintenant que je les reconsidère, je vois un parfait bilan de cette lecture : beaucoup trop de points négatifs. Pourtant, j'avais adoré les deux premiers tomes.
Ce qui pour moi est extrêmement important dans un roman, ce sont les personnages. Il faut apprécier un minimum le protagoniste pour apprécier sa lecture, et si Mare m'avait tout à fait convaincue dans les tomes précédents, c'est ici tout l'inverse. Elle est devenue une véritable girouette, totalement indécise et sujette à ses sautes d'humeur, et avec ça, la narration devient lourde de pensées confuses et inutiles. Pour Cameron, c'est pire : son point de vue est accessoire et c'est un personnage tout à fait détestable à lire ; une véritable je-sais-tout qui pense pouvoir tout faire mieux que tout le monde et critique les gens sans arrêt. Le genre de personne que je pourrais gifler si je la rencontrais dans la réalité. Seul point positif à ce niveau : une bonne surprise du côté d'Evangeline, que l'on peut enfin mieux comprendre.
Comme je l'ai dit, la narration est lourde, et je ne saurais pas vraiment la décrire. Ce que je sais en revanche, c'est que la plume n'était plus aussi addictive qu'avant, au point que je me suis demandée si la traductrice avait été changée. On ressent bien qu'il s'agit d'un tome de transition : malgré le même décor que le tome 1, en majorité, c'est à dire la Cour de Norta, il y a bien trop de longueurs à mon goût. Pour enfoncer un peu plus le clou, le récit est bourré de coquilles, si bien qu'on ne sait même pas si Montfort s'écrit avec un t ou sans t (la réponse est la première, car c'est écrit ainsi sur la carte), et que parfois, Mare devient Maven. D'habitude, je ne fais pas attention à ce genre de choses, mais ici, elles étaient si nombreuses et si importantes qu'elles pouvaient même rendre le lecteur confus.
Au final, et je suis la première à en être attristée, ce troisième tome de la saga à succès est pour moi une très grosse déception ; peut-être que j'en attendais trop, après deux gros coups de coeur.

Ma note : 2/5

L'avez-vous lu? Partagez vos avis en commentaire, ils m'intéressent ;)

jeudi 15 juin 2017

Tag : Les Histoires d'Amour

Bonjour!
Aujourd'hui, c'est un tag (encore et toujours de Pocket Jeunesse) qui parle d'un sujet que je n'aime pas toujours aborder : l'amouuuuur! J'ai un gros problème avec certaines histoires d'amour dans les livres : je n'aime pas quand c'est trop facile et niais, mais en même temps, je n'aime pas quand c'est trop compliqué non plus (parce qu'en général les clichés finissent par s'enchaîner). Mais je me suis surprise à prendre plaisir à trouver les réponses, et c'était presque plus facile que ce à quoi je m'attendais!
ATTENTION : il risque d'y avoir des spoilers.

1) Quelle est la plus belle histoire d'amour que vous ayez lue?

Comme ce qui qualifie généralement une histoire d'amour de "belle" signifie que personne ne meurt à la fin, je vais répondre avec l'une des seules histoires qui m'a convaincu sans me paraître ridicule : Everything Everything, de Nicola Yoon.

2) D'après vous, quel couple livresque est le mieux assorti?

J'aime bien la différence dans les couples (je ne suis pas vraiment adepte du "qui se ressemble s'assemble"), donc c'est rare que les protagonistes de mes histoires préférées soient "assortis", mais c'est à peu près le cas dans Rebelle du Désert d'Alwyn Hamilton, avec Amani et Jin, qui sont tous les deux épris de liberté, avec de forts caractères.

3) D'après vous, quel couple livresque a eu le plus de mal à se trouver?

Dans Sous la même étoile de Kelley York, Hunter et Chance ont vraiment, mais alors vraiment beaucoup de mal à se trouver...Si bien qu'à la fin, ben ils ne se sont toujours pas trouvés.

4) Quelle histoire d'amour livresque vous a fait le plus rêver?

Encore une fois, je ne peux pas parler d'histoire qui finit mal, donc je vais plutôt citer une nouvelle du recueil de Stephanie Perkins, Minuit! : Sapin de Solstice, qui a été l'une de mes préférés du livre. C'était très mignon, et ça donne envie d'avoir une telle relation.

5) Citer un livre où un triangle amoureux ne vous a pas exaspéré.

Vu que mon auteur préféré est quand même Cassandra Clare, je me suis dit que je n'aurais aucun mal à répondre, et puis je me suis rendue compte que dans chacun de ses nombreux triangles amoureux, il y avait toujours quelqu'un que je n'appréciais pas vraiment...Sauf avec le triangle de The Mortal Instruments, Les Origines, Will, Tessa et Jem!

6) D'après vous, dans quel livre un des personnages aurait dû finir avec un autre protagoniste?

Dans la seconde trilogie de Marie Lu, Young Elites, dont je suis tombée amoureuse, il y a une sorte de triangle amoureux tordu, dont l'une des relations est assez implicite...Et bien j'ai attendu très longtemps pour qu'elle devienne un peu plus explicite et ça ne s'est jamais fait, à mon plus grand désespoir...

7) Quelle histoire d'amour auriez-vous aimé voir plus développée?

L'une des raisons pour laquelle Le Sang des Dieux et des Rois (d'Eleanor Herman) ne m'a pas vraiment convaincu, c'est à cause de ses histoires d'amour, particulièrement celle entre Kat et Héphestion, qui se déroule un peu n'importe comment. Ils passent de la haine à l'amour sans qu'on comprenne vraiment comment et ça ne m'a pas trop plu.

8) Quelle histoire d'amour vous a le plus bouleversé?

Comme je n'ai pas trouvé d'autres questions qui y correspondrait, je vais vous citer mes quatre histoires d'amour favorites : Tous Nos Jours Parfaits de Jennifer Niven, avec Violet et Finch ; Qui es-tu Alaska de John Green, avec Miles et Alaska ; The Memory Book de Lara Avery, avec Sam et Cooper ; et enfin Nos étoiles contraires, encore de John Green, avec bien évidemment Hazel et Augustus.

9) Quelle est la dernière histoire d'amour que vous avez lue?

Il s'agit d'A La Place Du Coeur, d'Arnaud Cathrine! J'ai d'ailleurs été assez déçue, et ce livre pourrait aussi répondre à la question 6, car je voyais plutôt Caumes avec une certaine autre personne...

10) Citer un livre qui présente une histoire d'amour réaliste.

Beaucoup de gens ont été déçus par la fin de La Face Cachée de Margo de John Green, mais pas moi. J'ai été légèrement surprise, mais aussi très satisfaite, car elle montre une réalité que parfois certains auteurs oublient : tout le monde ne finit pas forcément par trouver son âme soeur et par vivre heureux jusqu'à la fin de sa vie. Comme nous l'apprend le livre, dans une relation, on met parfois l'autre sur un piédestal avant de se rendre compte qu'il n'est pas vraiment celui qu'il paraît être ; il n'est pas si génial que ça.

11) Citer un livre avec une histoire d'amour dans lequel vous aimez beaucoup un des protagonistes du couple mais pas l'autre.

Dans l'histoire d'amour de L'Elite, de Joelle Charbonneau, j'ai beau avoir beaucoup aimé Cia, je n'ai pas vraiment accroché avec son petit ami, Tomas.

12) Quelle histoire d'amour vous a réservé le plus de surprises?

Très honnêtement? Je suis une fan de retournements de situation, et c'est l'une des raisons pour laquelle j'ai un problème avec les histoires d'amour : il y en a rarement. Donc jusque là, aucune histoire d'amour ne m'a réellement surprise, malheureusement.

Voilà! Quelles sont vos réponses? N'hésitez pas à les partager en commentaire ou à reprendre ce tag! ;)

mercredi 31 mai 2017

Book Haul : Avril & Mai 2017

Bonjour!

Je vous retrouve pour le premier Book Haul qui réunit deux mois, simplement parce que le mois d'Avril était extrêmement léger (et il vaut mieux avec une panne de lecture). J'ai donc cette fois-ci 6 livres à vous présenter, et deux ne rejoignent pas ma PAL (l'un déjà lu, l'autre est la version VF d'une VO déjà lue) tandis qu'un troisième est en cours de lecture. (vous pouvez cliquer sur les titres des livres pour être redirigé sur leur page amazon)

Achats
A la Place du Coeur, saison 1 d'Arnaud Cathrine

Red Queen, tome 3 : King's Cage de Victoria Aveyard


Achats : Ebooks

Avez-vous lu un de ces livres? Ou certains sont-ils dans votre wishlist? N'hésitez pas à dire ce que vous en pensez en commentaire! ;)

mardi 30 mai 2017

Tag : Les Belles Couvertures

Bonjour! 

Après beaucoup trop longtemps d'absence de tags, je reviens avec l'un des derniers de Pocket Jeunesse qui concerne les belles couvertures. J'adore exposer mes livres dans ma bibliothèque et j'ai une vraie passion pour les beaux livres, alors j'ai pris beaucoup de plaisir à répondre à ce tag ;)

1) Quel livre de votre bibliothèque a, selon vous, la plus belle couverture?

Comme c'est une question beaucoup trop compliquée, j'ai décidé de vous en citer quatre qui pour moi sont à égalité : The Mortal Instruments, Les Origines tome 3 de Cassandra Clare (comment ça je ne suis pas objective?) ; Lady Helen tome 1 d'Alison Goodman ; Illuminae tome 1 d'Amy Kaufman et Jay Kristoff (l'intérieur est tout aussi beau que l'extérieur) et The Curse tome 1 de Marie Rutkoski.

2) Quel livre vous fait très envie à cause de sa belle couverture?

Le Joyau d'Amy Ewing est dans ma wishlist depuis un bon moment (facilement un an et demi voire deux), et je l'avoue, ce n'est absolument pas pour son résumé...

3) Citer un livre dont la couverture française est, selon vous, plus belle que la couverture VO.

Je pense que c'est plus rare que l'inverse, mais sans hésitation je dirais The Book of Ivy d'Amy Engel : il faut saluer le travail de Lumen sur cette superbe couverture, surtout quand on voit l'état de la VO...

4) Citer un livre dont la couverture VO est, selon vous, plus belle que la couverture française.

Il y a quelques mois je me suis procuré le premier tome d'Autopsie de Kerri Maniscalco, qui venait juste de sortir, mais il était dans ma wishlist en VO depuis très longtemps car j'étais tombée amoureuse de la couverture...Vous imaginez bien ma déception quand Milan l'a changée, et j'avoue que je n'aime pas vraiment la VF, mais j'ai fait le choix de la prendre à la place pour une lecture plus facile.

5) Citer un livre dont la couverture reflète parfaitement le roman.

Le Labyrinthe de James Dashner a une couverture assez explicite, et en rapport autant avec le titre qu'avec l'histoire...

6) Citer un roman dont la belle couverture n'a aucun rapport avec l'histoire.

Pour le coup, je ne comprends toujours pas le rapport entre la sublime couverture de Forget Tomorrow de Pintip Dunn et l'histoire, mais comme elle est si belle, ce n'est pas grave.

7) Citer un livre avec une belle couverture minimaliste.

Plus ou moins toutes les VF de John Green sont assez minimalistes (au moins c'est assorti) mais autrement, pour ne pas citer que mes auteurs préférés en permanence, il y a également la duologie Reboot d'Amy Tintera qui ont des couvertures très belles et très simple. L'histoire n'est pas mal non plus!

8) Citer un livre avec un belle couverture qui a plein de détails.

La jolie couverture d'un de mes récents coups de coeur, Everything Everything de Nicola Yoon, qui d'ailleurs sort au cinéma en France dans très peu de temps, est bourrée de petits détails qui rappellent des moments du roman.

9) Citer un livre avec une belle couverture qui fait apparaître au moins un visage.

La Racine Carrée de l'été d'Harriet Reuter Hapgood fait parti de ces livres dont mon avis diverge de la majorité : j'ai adoré. la couverture n'est pas mal non plus et on y voit le personnage principal.

10) Citer un livre avec une belle couverture qui est majoritairement de votre couleur préférée.

Ca tombe bien, ma couleur préférée est bleue, et mes livres préférés ont tendance à avoir une sublime couverture bleue come par exemple Tous Nos Jours Parfaits de Jennifer Niven (au revoir objectivité). Mais du côté des livres que je n'ai pas encore lu, il y a aussi Au-delà des étoiles de Beth Revis et sinon, vous avez le tome 1 de Nil de Lynne Matson : pas un coup de coeur pour moi, mais une bonne lecture...

11) Citer un livre avec une belle couverture dont le visuel est un dessin.

Toutes les couvertures de la saga Magisterium d'Holly Black et Cassandra Clare sont (et seront, pour celles qui ne sont pas encore sorties) des dessins représentant les personnages principaux et leurs ennemis. Elles sont d'ailleurs très sympas, à l'image de l'histoire.

Voilà! Quelles sont vos réponses? N'hésitez pas à les partager en commentaire ou à reprendre ce tag! ;)

jeudi 25 mai 2017

Pourquoi The Mortal Instruments est une saga à lire absolument?

Bonjour!

Aujourd'hui, après plusieurs semaines de quasi silence radio, j'ai eu envie de revenir pour vous proposer un article assez différent des chroniques habituelles. Peut-être que vous connaissez mon amour inconditionnel pour la célèbre saga de Cassandra Clare, The Mortal Instruments, mais que vous n'avez pas vraiment envie de vous lancez dedans, ou que vous hésitez encore? Dans ce cas, je suis là pour vous donner les meilleures raisons de vous intéresser à cette incroyable aventure.

• Tout d'abord, The Mortal Instruments, c'est un monde tout entier construit et travaillé petit à petit. Vous découvrirez que rien n'est laissé au hasard. Quand vous vous plongez dans un livre de Cassandra Clare, c'est comme partir à l'exploration d'un nouvel univers qui paraît parfois plus vrai que nature, avec toutes sortes d'endroits, de systèmes et de créatures.


• Ensuite, ce qui fait en parti le succès de Cassandre Clare, c'est sa plume, à la fois poétique, légère et addictive. Elle vous charme et vous aide à rentrer encore plus facilement dans son monde fantastique. Il n'est pas rare de trouver dans ses oeuvres, surtout si vous lisez en VO, des tournures de phrases tellement belles que l'on n'a pas d'autres choix que de mettre un post-it...Et les tranches de ses livres finissent par ressembler à des petits arcs-en-ciel, en bonus!

• Pour compléter sa panoplie de talents sans égal, Cassandra Clare sait aussi créer des personnages très variés : il y en aura toujours un qui saura conquérir votre coeur. Les héros sont des personnages pas toujours parfaits, mais forts et inspirants. Les ennemis ont des caractères et personnalités assez approfondis pour qu'on comprenne qu'ils ne sont pas juste des méchants : aucun des personnages n'est tout blanc ou tout noir. L'auteur prend aussi soin d'inclure des minorités très symboliques et invite à la tolérance : après tout, le couple le plus populaire de la saga principal est un couple gay et interracial, Magnus & Alec!

• De plus, avec Cassandra Clare, même si ses histoires peuvent paraître à première vue assez clichées, ne vous y trompez pas. Le plus gros "problème" avec Clare, c'est son adoration des triangles amoureux. Il y en a au moins deux ou trois dans chaque trilogie! Mais croyez-le ou non, j'ai beaucoup de mal avec les triangles amoureux et les lovestory niaises ; pourtant, je retombe tous les jours amoureuses de ses livres. C'est tout simple, Clare est un maître des relations amoureuses : elles sont toujours assez développées pour ne pas tomber dans le cliché qui donne envie de vomir.



• Si vous êtes fan d'action bien gérée, The Mortal Instruments est fait pour vous. Certes, vous pourrez peut-être trouver quelques longueurs par endroits, au tout début, mais si vous accrochez avec la plume et les personnages, ce qui est le cas la plupart du temps, ça ne sera plus un problème et vous ne verrez plus ces longueurs dans les tomes suivants. Faites-moi confiance, The Mortal Instruments est une vraie pépite d'aventures extraordinaires!

Voilà, il s'agit donc de la liste non-exhaustive des plus gros points positifs de l'oeuvre de Cassandra Clare! Si vous êtes fans et qu'étrangement, vous êtes arrivé jusque là même si vous êtes déjà tombé amoureux de ces livres, et que vous pensez à d'autres qualités, n'hésitez pas  à en faire part dans les commentaires! ;)

J'espère en avoir convaincu quelques uns de tenter l'aventure et rejoindre la grande communauté des Chasseurs d'Ombres, et pour ceux qui comptent se lancer, je leur souhaite bonne chance...une fois que vous y plongez, il n'y a pas moyens de faire machine arrière! ;)

The Dark Artifices, tome 2 : Lord Of Shadows

Malcolm Fade est mort, mais les Blackthorn et Emma Carstairs n'ont pas de répit. De nombreuses menaces se cachent encore dans l'ombre, et certaines au coeur même de l'Enclave. Alors qu'un groupe d'extrêmistes réclament des lois encore plus strictes vis-à-vis des Créatures Obscures, le Roi de la Cour des Ténèbres fomente l'éradication des Chasseurs d'Ombres dans le plus grand des secrets. Toujours tiraillé entre l'amour qu'il a pour sa famille et celui qu'il porte à Emma, Julian va devoir faire des sacrifices pour protéger les siens à tout prix.

[Livre lu en VO anglaise]

Avec ce second tome de la troisième saga des Chasseurs d'Ombres, Cassandra Clare frappe encore de plein fouet. Comme je m'y attendais, car il s'agit quand même de mon auteur préféré et ce n'est pas pour rien, elle est même parvenue à me faire sortir de ma panne de lecture! 
Après tant d'attente, le voilà, le Graal de tous les fans de The Mortal Instruments...et vous ne serez pas déçu! Bien sûr, tout n'est pas parfait, mais du point de vu très peu objectif de la fan que je suis, c'est encore un véritable chef-d'oeuvre que nous livre cet auteur à la plume hors pair et hyper addictive...S'il n'y avait pas eu les cours, je n'aurais pas arrêté de le lire avant de l'avoir fini!
D'abord, on veut bien sûr savoir à tout prix ce qu'il va arriver à ces personnages que l'on ne peut qu'adorer (enfin pour la plupart des lecteurs et la plupart des personnages) : j'avoue que depuis le tome un, j'ai eu un gros coup de coeur avec Mark et Kieran, qui sont presque les nouveaux Magnus & Alec. Encore une fois, Cassandra Clare recycle ses façons de faire avec brillot : oui c'est un compliment. On se retrouve avec des personnages très diversifiés, encore plus qu'auparavant dans les autres trilogies, mais on a encore des tas de triangles amoureux (avec Clare, il faut s'y habituer) et de longs scénarios très fournis, pourtant, on n'a pas l'impression de tourner en rond. C'est aussi très agréable de revoir les anciens personnages que l'on aime tant, même si c'est très rapide pour beaucoup (on peut même aussi trouver des petits détails furtifs sur les personnages à venir, ceux de The Last Hours).
Même s'il s'agit d'un second tome, il est rempli d'action bien répartie et la fin vous laissera sans voix. Le scénario est très bien monté, le suspense est présent, les révélations pas évidentes à voir venir, es relations entre les personnages sont très travaillés et loin d'être aussi clichés qu'on peut s'y attendre. Rien n'est laissé au hasard et je suis toujours en train de me demander par quel miracle je vais bien pouvoir attendre la sortie du troisième tome.
Je n'ai pas vu les 700 pages de cette jolie briquette passer et ça ne m'aurait absolument pas dérangé s'il y en avait eu le double. Certains diraient qu'il ne s'agit de grande littérature, je m'en fiche assez : je dis chapeau bas à Cassandra Clare, qui encore une fois ne déçoit pas ses fans, et à ceux qui n'ont pas encore tenté l'aventure The Mortal Instruments, je dis : foncez!

Ma note : 5/5, coup de cœur

L'avez-vous lu? Partagez vos avis en commentaire, ils m'intéressent ;)

dimanche 30 avril 2017

À La Place Du Coeur, saison 1 - Arnaud Cathrine

Mercredi 7 janvier 2015, Caumes connaît sa première histoire d'amour, et la France connaît l'attentat le plus tragique jusque là. Tous les français sont touchés, et tous réagissent d'une manière différente. Celle de Caumes, c'est de se demander si l'amour qu'il ressent en ce moment est normal. C'est de se demander ce qu'il a à la place du coeur.

À la place du coeur, même pour ceux qui l'ont "apprécié", ne pourra jamais être un lecture "agréable", à cause de son sujet.
Je suis assez mitigée : je comprends que l'auteur ait voulu recréer l'atmosphère réaliste et effroyable de cette semaine de janvier, mais d'un autre côté, j'aurais aimé que l'histoire d'amour parallèle s'accorde plus avec le sujet : qu'elle paraisse moins idiote, moins superficielle et qu'on y parle un peu moins d'attributs masculins et ce genre de choses, si vous voyez ce que je veux dire. Personnellement, je n'ai pas trouvé que ça ajoutait au réalisme.
Par rapport aux attentats, en revanche, les émotions sont bien présentes. On nous rapporte les informations telles qu'elles nous ont été données aux informations en direct, et elles sont ensuite interprétées de différentes façons par Caumes et son groupe d'amis (ou ennemis). J'ai aussi apprécié la diversité représentée dans le livre : on a un peu de tous les points de vu, et même si j'avoue qu'on se passerait bien de certains, pour le coup, c'est indispensable pour l'effet réaliste. 
La plume se lit très facilement et le livre est très court (240 pages), donc il n'y a pas de longueurs et on ne s'ennui pas.
L'histoire en elle-même, hormis les points négatifs évoqués plus hauts, n'était pas mal. Cependant j'ai eu un peu l'impression d'avoir affaire à deux Caumes : celui qui passe son temps à penser à des choses qu'on garde normalement pour soi, et celui qui a des pensées philosophiques, qui essaie de raisonner. Evidemment, je me suis identifiée à ce dernier, mais pas du tout au premier. J'ai eu plus l'impression que parfois, l'auteur prenait des clichés qu'il pense être le quotidien de tous jeunes français aujourd'hui pour les intégrer à son bouquin ; sauf que j'ai le même âge que ses personnages, pourtant, je ne passe pas mon temps à boire, fumer des pètes et me balader à minuit dans mon village. C'est ce côté-ci qui m'a le plus dérangé.
Hormis cela, je pense qu'À la place du coeur est un livre qui a su me ramener à cette fameuse semaine de janvier 2015, et parfois, c'est important de se rappeler. Il reste un livre pour adolescents, cependant, et je conseillerais plus à un adulte de lire Ni le Feu ni la Foudre pour un bon livre sur les attentats.

Ma note : 3/5

L'avez-vous lu? Partagez vos avis en commentaire, ils m'intéressent ;)