dimanche 15 octobre 2017

Tag : La France

Bonjour!
Je vous retrouve pour un nouveau tag sur la France, créé par Pocket Jeunesse.

1) Citez un livre où toute l'intrigue se passe en France.

Le premier tome de la trilogie Kaleb de Myra Eljundir se déroule intégralement en France (ce qui n'est pas le cas de la suite)...J'avais adoré suivre l'empathe dans le premier volet, mais le second m'a moins convaincu, et j'attends de lire la fin pour fixer mon avis définitif sur la saga.

2) Citez un livre qui met en scène un personnage français alors que l'auteur ne l'est pas.

Dans une très très longue tétralogie que j'ai lue en VO pendant les dernières grandes vacances (mais que je n'ai pas chroniqué car c'était assez particulier), qui s'appelle In the Company of Shadows et qui est écrite par Santino Hassell et Ais, on retrouve un personnage principal du nom de Boyd Beaulieu qui a des origines françaises et qui parle même cette langue...ce qui a dû être assez compliqué à montrer pour les auteurs qui ne parlent pas un mot de français ; et qui a été assez sympathique pour moi, lectrice française, car j'ai pu comprendre tous les passages en français, au contraire des lecteurs anglophones ;)

3) Citez un livre pour lequel un élément de couverture rappelle la France.

Pour cette réponse, je n'ai aucun livre que j'ai lu, en revanche j'en connais deux avec de sublimes couvertures qui correspondent parfaitement : il s'agit de Cité 19 de Stéphane Michaka et Belle Époque d'Elizabeth Ross, toutes deux abordant la Tour Eiffel en fond.

4) Citez un livre où l'intrigue se passe en France mais pas à Paris.

Si l'on ne sait pas, il me semble, où exactement se déroule TK de Philippe Laborde, ce qui est sûr, c'est que ce n'est pas à Paris mais bel et bien en France.

5) Citez un livre qui évoque l'Histoire de France.

Les Colombes du Roi-Soleil d'Anne Marie Desplat-Duc est une saga que je lisais quand j'étais plus jeune et qui m'a fait adorer l'Histoire!

6) Citez un livre dont la couverture est bleue, blanche et rouge.

C'est une trilogie que je n'ai pas lu et qui n'est même pas dans ma wishlist, mais comme je n'ai trouvé qu'elle et qu'elle correspond parfaitement à ce tag, je citerais Bleu Blanc Sang de Bertrand Puard, une saga centrée, comme son titre le laisse penser, sur la France.

7) Citez l'auteur français dont avez lu le plus de livres.

Depuis que j'ai huit ans, je suis une grande fan de la saga Tara Duncan, dont j'ai lu et je possède tous les tomes, y compris le premier du nouveau cycle, ce qui fait donc 14 livres pour Sophie Audouin-Mamikonian!

8) Citez un livre dans lequel un personnage fait un voyage en France.

Dans La Quête d'Ewilan, de Pierre Bottero, l'héroine éponyme fait quelques allers-retours entre le pays où elle a grandi, la France, et...un autre endroit étrange. 

9) Citez un livre dont le titre comporte les lettres F.R.A.N.C.E.

La Déferlante, tome 2 : La Colère des Abysses, de Michael Buckley, est également un livre dont le premier tome m'a bien plus plu que le second, mais je ne doute (quasiment) pas que le troisième et dernier saura remonter la barre.


Comme de toute manière, je n'ai pas lu beaucoup de romans français en dehors des lectures de cours, j'aimerais clôturer ce tag en vous parlant de trois livres qui valent le coup d'oeil :
D'abord J'ai avalé un arc-en-ciel d'Erwan Ji, que j'ai tout simplement adoré, et qui raconte l'année de terminale d'une ado américano-française dans un lycée aux Etats-Unis, une lecture adorable, drôle et parfaite pour se détendre.

Ensuite, je vous parle de deux livres beaucoup moins joyeux : A la place du coeur d'Arnaud Cathrine et Ni le feu ni la foudre de Julien Suaudeau, qui parlent des attentats qui ont frappé la France en 2015. Si le premier ne m'a pas convaincu, il aborde tout de même un message de tolérance très important, et ça ne peut pas faire de mal à un ado de le lire. Pour le second, il s'agit presque d'une ode à Paris, la ville des lumières, et c'est une lecture plus mature et adulte, mais qui reste accessible à tout le monde et est importante à lire.


Voilà! Dites-moi dans les commentaires quelles sont vos réponses ou bien n'hésitez pas à reprendre ce tag! ;)

La 5e Vague, tome 2 : La Mer Infinie - Rick Yancey

Cassie, Ben, Ringer et les autres ont échappé aux griffes de Vosch, mais la 5e Vague est toujours sur le chemin. Comment sont-ils sensés survivre et en même temps déjouer les plans d'entités extraterrestres millénaires pour détruire le minuscule pourcentage restant de l'humanité?


Bien que n'ayant pas beaucoup apprécié le premier tome de cette célèbre trilogie young adult, j'ai quand même décidé de lui donner une seconde chance avec le tome suivant, malgré avoir vu passer des avis pas très positifs. Au final, je vais m'ajouter à cette masse : je n'arrive toujours pas à comprendre l'engouement autour de cette saga. La Mer Infinie est l'un des seuls livres que j'ai sérieusement songé à abandonner, et bien que je ne l'ai pas fait, j'aurais quand même mit presque six mois à le lire, pour finalement survoler les trois quarts, histoire d'en être débarrassée.

Ce qui m'a frappée presque dès le début, c'est le nombre bien trop important de monologues intérieurs, qui en deviennent très répétitifs. Ajoutez à cela que les personnages qui nous font part de leurs visiblement nombreuses idées sont des personnages puérils, tout à fait agaçants, pas attachants du tout et vulgaires, et vous obtenez un récit quasiment insupportable à lire. 

Le problème, je pense, vient du fait que l'auteur est un homme qui écrit les points de vue de femmes qui sont loin d'être de sa génération : je ne dis pas que ça ne peut rien donner de bon, puisque je lis avec plaisir beaucoup d'autres young adult écrit par des hommes qui ne sont pas de "jeunes adultes", mais ici, ça ne fonctionne pas. Rick Yancey tente d'imiter les comportements et le vocabulaire des jeunes d'aujourd'hui, mais échoue presque lamentablement. Cependant, je ne voudrais pas tout rejeter sur l'auteur, car je m'interroge également sur la qualité de la traduction...

Ce n'est pas tout : je ne suis pas là pour démonter les livres que je chronique, et d'ailleurs ça m'arrive rarement de le faire, mais il faut bien que je donne mon avis, même s'il est négatif. Donc voilà : tout m'a paru irréaliste, invraisemblable et totalement insensé et incompréhensible (même pour de la science-fiction, qui n'est pas bien sûr pas faite pour être réaliste). Entre un type qui perd dix litres de sang mais continue à se battre, et un autre avec une cheville brisée qui trottine tranquillement dans la forêt pendant des jours, on est gâtés.

La seule chose qui m'a retenue de mettre une seule étoile à ce livre, c'est la deuxième partie, avec le point de vue de Ringer, qui s'est révélée un peu moins agaçante que les autres, et dont le récit était légèrement plus intéressant.

Pour ce qui est de l'action : j'avoue que je ne sais même pas quoi en dire, puisque je ne suis à aucun moment rentrée dans l'univers, alors l'action me passait un peu au-dessus de la tête. En tout cas, il se passait rarement quelque chose d'intéressant dans toute la première partie.

Pour conclure, je n'avais déjà pas beaucoup d'espoirs pour La Mer Infinie, mais ce second tome n'a même pas su rencontrer mes attentes. Je doute fortement de lire la suite car les réponses à mes questions (sachant que je n'ai déjà pas compris grand-chose) ne valent probablement pas que je me fatigue à lire les quelques centaines de pages du troisième tome, si elles doivent être aussi ennuyante que celui-ci.

Ma note : 2/5

L'avez-vous lu? Partagez vos avis en commentaire, ils m'intéressent ;)

mardi 10 octobre 2017

Even The Darkest Stars, tome 1 - Heather Fawcett

Kamzin est la fille cadette de l'Aîné d'Azmiri, un petit village perdu au nord de l'Empire, près des grandes montagnes des Aryas et du Nightwood, la demeure des sorciers, créatures sauvages et maléfiques. Elle rêve d'aventure, d'explorer des contrées inconnues à l'autre bout du monde. Quand River Shara, l'Explorateur Royal, débarque dans le nord pour entamer ce qui pourrait être sa plus périlleuse aventure jusqu'à maintenant, Kamzin y trouve sa chance pour enfin quitter Azmiri et devenir une glorieuse exploratrice. Mais au fil des quelques semaines que vont prendre l'expédition, elle va être confrontée à de nouveaux mystères dont les réponses pourraient remettre en question le monde qu'elle connaît.


[Livre lu en VO]

Soyons honnêtes : je n'aurais probablement jamais ne serait-ce que jeter un coup d'oeil à ce livre, à peine sorti, s'il n'avait pas été le choix de la Fairyloot de Septembre "All That Sass". Et je peux vous dire que si j'étais passée à côté de ça, j'aurais loupé beaucoup de chose : Even The Darkest Stars s'est révélé être un gros coup de coeur inattendu.

Even The Darkest Stars, c'est avant tout un monde de fantasy original extrêmement bien construit, qui s'inspire des régions montagneuses de l'Himalaya et du Tibet comme décor et culture, et qui possède une mythologie composée principalement de shamans, de familiers et de mini-dragons qui font office de lanternes. C'est l'ambiance qui fait tout le charme du bouquin : on se voit bien le lire le soir, pour nous rappeler les récits qu'on raconte au coin du feu.

Ce roman est principalement un roman d'aventure et de voyage, ce qui veut dire que l'action est très bien répartie, tout le temps à petite dose au bon moment, sauf à la fin où tout s'accélère. Cela veut aussi dire que malheureusement, si vous êtes un grand fan d'action à gogo, je doute que vous y trouviez votre compte. 

En plus d'un scénario très bien structuré, Even The Darkest Stars possède aussi de nombreux autres points positifs, notamment ses personnages : d'abord, Kamzin est une très bonne héroïne, pas trop clichée et relativement badass, et surtout très attachante. Quant à River...il a déjà trouvé sa place sur ma liste de bookboyfriends! Et c'est définitivement grâce à lui que ce livre a obtenu une place dans une box qui s'appelle "All That Sass".

Quant à la romance, on a le droit à un discret triangle amoureux ; mais rassurez-vous, même si c'est un peu cliché, ce n'est pas niais du tout (sinon je n'aurais même pas fini ma lecture). De plus, j'ai tellement apprécié les personnages que ça ne m'a pas dérangé du tout.

Enfin, la plume était parfaite, addictive et tout à fait adaptée au récit : légèrement poétique, sans en faire trop, elle était simple et donc facile à lire, même en anglais. Even The Darkest Stars est donc assez abordable au niveau de la langue, si vous souhaitez le lire mais que vous ne maîtrisez pas tout à fait l'anglais. En revanche, la plume a eu beau m'embarquer dans l'univers, je suis assez fière de moi car j'ai réussi à deviner une grosse révélation dès le début...encore mieux : comme je n'en était pas sure, ça n'a absolument rien gâché, au final.

En conclusion, Even The Darkest Stars est un livre de fantasy YA qui a su me surprendre et me convaincre par une atmosphère originale, des personnages attachants et un scénario très bien mené. Et évidemment, ça va être un véritable calvaire d'attendre une année entière pour lire la suite. 

Ma note : 5/5, coup de cœur

L'avez-vous lu? Partagez vos avis en commentaire, ils m'intéressent ;)

samedi 7 octobre 2017

Illuminae, tome 2 : Dossier Gemina - Amie Kaufman & Jay Kristoff

15 jours, 11 heures et 18 minutes avant l'arrivée d'Hypatia à Heimdall. Ça n'était pas censé se passer comme ça, et BeiTech compte bien réparer ses erreurs. Éliminer les témoins. Peu importe si une minuscule contrée perdue dans la galaxie doit y laisser ses molécules. Mais c'était sans compter sur Hanna Donnelly, la fille du commandant de bord de la station Heimdall, et Niklas Malikov, membre d'un célèbre groupe mafieux interstellaire.


Je n'ai probablement jamais autant regretté d'avoir mis tant de temps à finir un livre. En ce moment, je n'ai pas énormément envie de lire, alors j'ai commencé Gemina tout doucement il y a de ça deux semaines...Et j'ai mis deux jours à lire la deuxième moitié. Laissez-moi donc vous dire pourquoi Illuminae et Gemina sont bien partis pour faire de cette trilogie la meilleure trilogie de science-fiction que j'ai jamais lue.

Déjà, c'est un peu long à lire au début, mais c'est en réalité nécessaire à la construction du récit palpitant qui va suivre, et qui est toujours aussi original dans sa mise en forme.

Il m'est arrivé, pendant ce début, de regretter la présence de Kady, mais honnêtement, elle a été assez vite mise de côté au profit d'Hanna, qui est tout à fait égale au niveau sarcasme et girl power : une héroïne badass comme on les aime. Il en va de même pour Nik, qui lui, même s'il parvient également à nous faire un peu oublier Ezra, est assez différent de son contrepoids du tome précédent.

La romance est prévisible, mais comme elle n'est pas centrale, et reste très sympathique à lire tout de même, ce n'est pas problématique.

A partir de la moitié du livre, Gemina devient un véritable rollercoaster d'émotions : j'ai été entraînée par l'action et cet univers assez hors du commun et très bien construit, et je n'ai même pas vu arriver l'énorme masse de révélations et retournements de situation qui se suivent. J'ai rarement été aussi surprise, alors merci beaucoup aux auteurs : j'ai cru que ma mâchoire allait finir par se décrocher.

En résumé : Illuminae avait placé la barre très haut l'année dernière, et Gemina l'a explosée. Illuminae est un trilogie comparable à aucune autre, par son originalité, son scénario et ses personnages extraordinaires. Grande révérence aux auteurs, car même si, à cause de la façon dont ces livres sont écrits, on ne peut pas vraiment évaluer leur plume, il est très facile de voir leur talent.

Ma note : 5/5, coup de cœur

L'avez-vous lu? Partagez vos avis en commentaire, ils m'intéressent ;)

dimanche 1 octobre 2017

Découverte : Mon Expérience de Box Littéraire avec FairyLoot

Bonjour! 
Aujourd'hui, je vous propose un article peu habituel, puisque je n'en fais presque jamais : il s'agit de ma découverte de la FairyLoot (donc plus ou moins un unboxing). 


Cela fait très longtemps que j'entends parler de cette box livresque mensuelle centrée sur le thème de la fantasy, et j'ai enfin décidé de me lancer et essayer lorsque le thème de September a été annoncé : All That Sass
Ce qui me retenait en réalité, c'était les frais de port : la box en soi n'est pas chère du tout comparée à son contenu (environ 30€), mais il faut rajouter 12€ pour qu'elle vous soit envoyée en France, ce qui fait qu'elle revient à environ 42€ ; alors autant vous dire que pour ce prix là, il faut quand même en avoir un minimum envie. 
Alors oui, "All That Sass", c'est un bon thème, mais la vraie raison pour laquelle j'ai enfin craqué, c'est parce qu'il a été annoncé qu'il y aurait des goodies sur des personnages comme Magnus Bane, Will Herondale, Keleana...En grande fan de The Mortal Instruments, et futur lectrice de la fameuse saga de Sarah J. Maas (il faut vraiment que je m'y meeeeeeette), je ne pouvais pas louper ça.


Et je n'ai pas été déçue! Ce qui est bien avec la Fairyloot, c'est que vous ne recevez pas de simples goodies : ils sont très souvent uniques, c'est-à-dire que pour la plupart, vous ne pouvez l'obtenir que via cette box. Et donc, parmi ces fameux goodies, il y avait :

Un magnet Harry Potter "I solemnly swear that I am up to no good" (dommage, je ne suis pas une Potterhead) de chez Ink and Wonder Designs
Une mini bougie "High Warlock" inspirée de Magnus Bane (The Mortal Instruments) de chez In The Wick of Time (et elle sent vraiment troooop bon!)
Un tote bag inspiré d'une citation de Will Herondale (The Infernal Devices) de Miss Phi
Un bonnet "Rattle The Stars" inspiré de Keleana (Throne of Glass) tout droit de chez Reverie and Ink
Un bloc-note "Anything worth doing starts with a bad idea" inspiré par Nikolai Lantsov (Grisha, me rappelant qu'il va vraiment falloir que je l'achète dès qu'il sortira en France) et conçu par Alexis Lampley
Un paquet de chocolat chaud pour Demi-Dieux vegan, qui bien évidemment provient de la saga Percy Jackson (que je n'ai pas non plus lue, désolée, parc ontre je me ferais un plaisir de boire ce chocolat), et qui qui vient de la boutique Brontie & Co
Deux tirages dessinés par Taratjah (l'artiste officielle de FairyLoot, qui fait de sublimes graphismes, et que vous pouvez retrouver sur Twitter et surtout, sur Instagram) et qui représente Carswell Thorne (Les Chroniques Lunaires) et Delilah Bard (Shades of Magic, qu'il va également falloir que je lise un jour ou l'autre)
Un marque-page assorti au nouveau livre de Sarah J. Maas, Tower of Dawn
Un extrait d'une sortie VO récente, The Genteman's Guide to Vice and Virtue de Mackenzi Lee, qui me tente énormément!

Et enfin, bien évidemment, au fond de la box, on retrouve le livre : Even the Darkest Stars de Heather Fawcett, sorti le 5 septembre 2017, qui était accompagné d'une lettre et d'une petite carte signée par l'auteure. La couverture du livre est sublime (bon par contre, on notera tout de même le dos, qui ne correspond pas du tout), et le résumé donne très envie : c'est l'histoire de Kamzin, une jeune fille qui vit dans un monde fictif ambiance Himalaya et qui rêve d'aventure. Elle est un jour enrôlée pour accompagner un aventurier légendaire dans son escalade d'une montagne mortelle, mais va vite découvrir que cette expédition pourrait remettre tout son univers en question...et en danger.


Attention, n'oubliez pas que les boîtes sont mises en vente tous les 5 du mois, et elles partent très vite : si vous loupez le coche, vous avez peu de chance de pouvoir commander le lendemain.

Voilà! Avant que nous nous quittions, n'hésitez pas à passer dans les commentaires pour partager votre propre expérience : Avez-vous déjà commandé une FairyLoot? Qu'en avez-vous pensé?

samedi 30 septembre 2017

Tag : Les Réseaux Sociaux

Bonjour!
On a repris un rythme de rentrée, donc je vous retrouve de nouveau pour le deuxième tag du mois, cette fois-ci sur les réseaux sociaux, et encore de Pocket Jeunesse!

1) Sur quels réseaux sociaux parlez-vous de livres?

Vous pouvez me retrouver principalement sur Twitter et Instagram! Je poste aussi les liens de mes articles sur la page Facebook du blog, mais je n'y suis pas active autrement...

2) Quels blogs littéraires/bookstagrammeurs/booktubers recommandez-vous?

Je lis moi-même peu de blogs, mais je peux vous conseiller de très bons et très sympathiques blogueurs, comme Tatiana d'Idées-à-lire, Galleane du Blog de Galleane, ou encore Laurapassage, qui propose un article spécial pour les livres YA à paraître et fait également de très jolies photos sur son compte Instagram ;)

3) Sur quels sites/plateformes partagez-vous vos avis sur les livres (blog, Goodreads, Booknode, Babelio, Livraddict...)?

En plus du blog et des plateformes connues comme Twitter, je suis aussi présente sur Goodreads, Babelio et Booknode :)

4) Quels livres voyez-vous le plus souvent sur les réseaux sociaux en ce moment?

Evidemment, car je fais parti des gens qui en parlent beaucoup, je vois souvent passer Tortues à l'infini, le prochain livre de John Green, mais on parle également beaucoup de Grisha, le premier tome de la prochaine trilogie de Leigh Bardugo à être éditée en France. Et  puis il y a aussi l'une des dernières parutions de la Collection R, L'Empire de Sable de Kayla Olson, dont je n'entends que du bien!

5) Citez un livre que vous avez lu grâce aux réseaux sociaux.

Les livres de Rainbow Rowell ne m'avaient jamais particulièrement attirée, mais comme je n'ai entendu que du bien d'Eleanor & Park sur Twitter, je n'ai pas pu résister à l'envie de découvrir ce livre...et je ne regrette rien!

6) Citez un livre que vous aimeriez davantage voir sur les réseaux sociaux.

Tous les livres d'Adam Silvera ont besoin d'être plus présent sur le Twitter français! Ca fait plusieurs mois que je prie pour que cet auteur soit traduit en France...

7) Quel est le dernier livre dont vous avez parlé sur les réseaux sociaux?

Le tome 2 d'Illuminae, Gemina, de Jay Kristoff et Amy Kaufman, qui n'est autre que ma lecture en cours ;)

8) Qui, sur les réseaux sociaux, influence le plus vos choix de lectures?

Les personnes dont je sais que les goûts ressemblent un peu aux miens, comme Tatiana, ou bien...les gens qui font beaucoup de forcing sur leurs livres favoris, comme Robin sur Twitter ou Lunabookaddict sur Instagram! ;)

Voilà! Dites-moi dans les commentaires quelles sont vos réponses, partagez vos propres réseaux sociaux ou bien n'hésitez pas à reprendre ce tag! ;)

dimanche 24 septembre 2017

Tag : On est tous des Read'R

Bonjour!
Aujourd'hui, je vous retrouve pour un tag "bonus" puisqu'il est posté en dehors du "planning" habituel des tags sur le blog. Cette fois-ci, on le doit à la Collection R, et j'espère qu'ils nous en proposeront de nouveaux dans les prochains mois car il était très sympathique à faire!

1) Le vieil homme et la m'R : Cite un roman dans lequel l'eau a une importance toute particulière

La Déferlante de Michael Buckley donne beaucoup d'importance à l'eau puisque ce roman parle de créatures mi-humaines mi-poisson, tout droit sortis d'une mythologie particulière et originale...

2) Le trône de f'R : Cite un livre à l'univers travaillé, épique, qui te happe et ne te lâche plus

Prince Captif de C.S. Pacat est un de mes récents coups de coeur : la trilogie tout entière me rappelle vaguement Game of Thrones (bien que je ne fasse que regarder la série sans avoir lu les livres) et elle est extrêmement addictive si l'on parvient à rentrer dans l'univers.

3) R'mione Granger : Cite une héroine pouvant rivaliser d'intelligence et d'ingéniosité avec l'amie d'Harry Potter

June Iparis, l'héroïne de la trilogie Legend de Marie Lu, est une jeune prodige de l'armée d'une Amérique post-apocalyptique : elle est tout simplement la plus intelligente et ingénieuse jeune fille de sa génération.

4) La g'R des boutons : Cite un roman sur le monde parfois cruel des enfants et/ou adolescents

Dans King's Game, de Nobuaki Kanazawa, le fameux "jeu du roi" parvient à créer des tensions entre un groupe de camarades de classe qui risquent leurs vies, et pour certains, cela tourne mal assez vite...

5) Un petit Moli'R : Cite un roman dans lequel les dialogues t'ont particulièrement frappée, par leur justesse, leur résonance, ou tout autre raison

Evidemment, Tous Nos Jours Parfaits de Jennifer Niven n'est pas mon livre préféré pour rien. Il contient pas mal de dialogues, et chacun touche droit au coeur. Du coup, j'ai vraiment hâte de pouvoir enfin lire le second livre de l'auteur, L'Univers à bout de bras, qui sort le 8 février prochain en France.

6) Simeti'R : Cite le livre qui t'as donné ta plus grande frayeur

Nuit noire, étoiles mortes est un recueil de nouvelles de Stephen King, et bien sûr, que pouvons-nous attendre d'autre de la part de cet auteur? En tout cas, je n'apprécie plus vraiment les rats...

7) Le château de ma m'R : Cite le dernier roman t'ayant rappelé ton enfance/tes vacances d'été/ta scolarité, etc

J'ai avalé un arc-en-ciel d'Erwan Jin était une super lecture feel-good, parfaite pour les vacances d'été, mais qui se déroule durant l'année scolaire américaine, en compagnie d'une héroïne très sympathique et drôle...

8) Les raisins de la col'R : Cite un personnage déraciné, balloté par les hasards de l'existence et les difficultés de son monde

Dans la série TV originale tout comme dans les livres qui ont été écrits dessus après, Rebekah Mikaelson de The Originals (écrit par Julie Plec) est en réalité très loin de son apparence de vampire cruel, et n'a tout simplement jamais eu aucun choix dans sa vie, fuyant toujours et n'ayant jamais le droit au bonheur ou à l'amour...

9) La couleur de l'R : Cite ton dernier coup de coeur graphique (album jeunesse, livre illustré, BD, etc...)

Je ne lis quasiment pas de mangas ni de BD, mais s'il y a bien un "album" que j'ai adoré parcourir, en tant que grande fan de la saga à laquelle il est rélié, c'est History of Notable Shadowhunters and Denizens of Downworld, illustré par Cassandra Jean et écrit par Cassandra Clare.

10)  Et Gustave Flaub'R : Cite un auteur qui selon toi est incontournable/un classique dans son genre de prédilection

John Green est mon auteur de romance contemporaine favori, et bien que je ne trouve pas que tous ses livres sont particulièrement exceptionnels, ses romans les plus connus, Nos étoiles contraires et Qui es-tu Alaska?, sont définitivement des incontournables auxquels tout le monde devrait laisser leur chance.

Voilà! Dites-moi dans les commentaires quelles sont vos réponses, et n'hésitez pas à reprendre ce tag! ;)

lundi 18 septembre 2017

Le Vide de nos Coeurs - Jasmine Warga

Aysel aurait pu être une adolescente ordinaire, si son père n'était pas en prison pour meurtre. Au lycée comme chez elle, elle se sent comme une pestiférée, et pour cause : elle-même craint de tenir trop de l'homme qui l'a élevée.
Mais quand elle prend la décision de choisir un "partenaire de suicide" sur le site Smooth Passages, elle ne s'attend pas à trouver un garçon comme Roman. Et parfois, une étincelle peut tout changer.


Le Vide de nos Coeurs est resté une éternité dans ma PAL : le pitch me donnait extrêmement envie, mais je n'en ai pas beaucoup entendu parler et je ne le trouvais jamais en librairie. Au final, je me le suis procurée d'occasion sur Momox et je suis bien contente de mon acquisition.

Tout d'abord, le roman est assez court et se lit facilement en quelques heures, et par conséquent, l'action s'enchaîne très vite et la romance, bien qu'assez convaincante, semble se construire un peu trop rapidement, tout comme la fin. Malgré cela, l'action est bien menée tout au long de l'histoire et, avec la plume simple de Jasmine Warga,  rend le récit addictif. Le pitch est attrayant et donne un scénario relativement intéressant, mais la fin devient petit à petit un peu trop prévisible, malheureusement.

Les personnages quand à eux sont attachants et on peut facilement s'y identifier. Contrairement à ce qu'on pourrait croire, Le Vide de nos Coeurs n'est pas un livre déprimant : non seulement il porte un message d'espoir, mais en plus le sarcasme quasi-constant d'Aysel rend la lecture assez légère.

Au final, Le Vide de nos Coeurs, à défaut d'être un époustouflant chef-d'oeuvre, reste une très bonne lecture avec de bons personnages et un beau message, qui aborde avec succès le sujet tabou du suicide chez les adolescents.

Ma note : 4/5

L'avez-vous lu? Partagez vos avis en commentaire, ils m'intéressent ;)

samedi 16 septembre 2017

Tales from the Shadowhunter Academy - Cassandra Clare, Sarah Rees Brennan, Maureen Johnson & Robin Wasserman

Simon Lewis a déjà bien assez vécu pour une seule vie, mais ce n'est pas fini. Après avoir découvert l'existence d'un monde caché rempli de démons, créatures surnaturelles et guerriers angéliques, être mort, puis être revenu à la vie, avant de tout oublier, il aborde une nouvelle étape de sa vie dans le monde des Chasseurs d'Ombre : celle qui lui permettra d'en devenir un. Mais il n'accomplira pas cela seul : il sera accompagné de ses amis, Clary, Isabelle, Jace, Alec, Magnus et bien d'autres.


[Livre lu en VO]

Pour être très franche, contrairement à beaucoup de fans de The Mortal Instruments, je n'ai jamais voué un amour particulier à Simon, bien qu'il soit très attachant. Du coup, je n'avais pas forcément prévu de lire ce livre, avant d'apprendre qu'il ne réunissait pas que des nouvelles centrées sur Simon, mais aussi sur beaucoup d'autres personnages que l'on aime, et qu'il contenait également des flashbacks avec des histoires qui nous ramènent notamment à l'époque des Origines.

Et quel plaisir ce fut de retrouver tous les personages que nous avons appris à connaître au fil de la saga et qui font sa force! Et ce n'est pas tout : certaines nouvelles nous permettent d'en apprendre plus sur les personnages de The Dark Artifices (Renaissance en français). En fait, j'avais même commencé ce livre il ya plus de six mois, et en lisant la nouvelle sur Mark, j'ai complètement craqué pour lui et j'ai donc décidé de me lancer dans la nouvelle trilogie de Cassandra Clare (que je n'avais pas encore commencé à l'époque car j'étais assez sceptique). Alors évidemment, je ne regrette pas cette lecture, loin de là.

Cependant elle contient quelques bémols, puisque que je vous l'ai dit, j'ai commencé ce livre il y a plus de six mois. J'avais d'abord lu les nouvelles qui m'intéressaient le plus, celles pour lesquelles j'avais acheté le livre, notamment The Midnight Heir, et puis je me suis vite lassée. Autant certaines nouvelles sont très intéressantes, autant d'autres un peu moins. Heureusement, elles font rarement plus de cent pages et sont donc assez rapides à lire, sans vraies longueurs. J'imagine que comme je ne suis pas particulièrement fan du personnage principal, je n'ai pas été très motivée pour finir ce livre.

Autrement, les personnages secondaires, c'est-à-dire les amis de Simon, que l'on découvre dans ce recueil, sont très sympathiques. Les nouvelles ont un scénario généralement bien structuré, et sont écrites avec une plume très fluide. L'humour sarcastique propre à Simon est bien présent pour rendre les choses un peu plus légères, et on en apprend aussi un peu plus sur le fonctionnement de la société des Chasseurs d'Ombres, même si les informations sont assez minimes. Pour le niveau d'anglais, ne vous inquiétez pas : même si je ne le recommande pas pour commencer la lecture VO, il est tout à fait abordale pour n'importe qui ayant déjà un minimum d'expérience.

En conclusion, Tales from the Shadowhunter Academy est un must-read pour tous les fans de The Mortal Instruments et encore plus pour ceux de Simon, qui n'auront très certainement aucun problème avec les nouvelles sur lesquelles j'ai pu buté. On y retrouve tous les personnages des livres de la saga, et malgré ma lecture parfois laborieuse, ce fut un moment presque magique que de revoir Jem, Tessa, Will, Clary, Alec, Magnus, et de rencontrer les Blackthorn et Emma. 

Ma note : 4/5

L'avez-vous lu? Partagez vos avis en commentaire, ils m'intéressent ;)

vendredi 15 septembre 2017

Tag : La Rentrée

Bonjour!
Malheureusement (ou heureusement pour certains!), c'est la rentrée. Mais c'est aussi le retour des tags sur le blog (qui j'espère seront de nouveau réguliers, bien que je ne puisse pas le garantir). Encore un fois, il s'agit d'un tag Pocket Jeunesse.

Pouvez-vous citer...?

1) Votre meilleure lecture de vacances.

Il s'agit après tout de mon second livre, et comme je n'ai pas lu le premier pendant des vacances, je vous parle donc de Qui es-tu Alaska? de John Green. Et heureusement que je ne l'ai pas lu en période scolaire, parce qu'il m'aurait fallu trop de temps pour m'en remettre!

2) Le premier livre que vous avez lu/lisez après être rentré de vacances.

Malheureusement, une lecture obligatoire pour les cours de littérature : La Princesse de Montpensier de Madame de Lafayette.

3) Un livre qui se passe au mois de septembre.

Techniquement, c'est un peu de la triche puisqu'on ne nous dit jamais la vraie date, mais j'imagine bien que Seuls au Monde d'Emmy Laybourne peut se dérouler pendant la mois de septembre, un peu après la rentrée évoquée dans le livre. Traverser l'apocalypse avec les survivants de son école, un vraie bonne journée d'intégration!

4) Le livre PKJ qui sort prochainement/vient de sortir et qui vous fait le plus envie.

Je l'attends depuis ce qu'il me paraît être des siècles (en fait, depuis son annonce de parution VO), c'est La Braise, le tome 0.75 de la célèbre saga de James Dashner, L'Epreuve. J'avais beaucoup apprécié cette trilogie, et encore plus son premier préquel, L'orde de tuer, donc j'avoue en attendre beaucoup de ce tome-ci.

5) Un livre qui se passe près de chez vous.

TK, de Philippe Laborde, livre peu connu, ce qui ne m'a néanmoins pas empêché de bien l'apprécier, se déroule...quelque part en France. J'avoue ne pas me rappeler si la ville est nommée...De ce roman, je me rappelle surtout du cliffhanger, et quelle horreur de savoir qu'aucune suite n'est prévue!

6) Un livre avec une couverture qui évoque l'école.

...

7) Un livre qui met en scène un professeur que vous auriez aimé avoir.

Comme un livre ouvert de Liz Kessler est également un livre dont on a peu entendu parler sur la blogosphère, cependant il est assez important dans son message car il aborde la recherche de l'identité (sexuelle mais aussi globale) chez les adolescents, et incontournablement, l'école fait partie de l'intrigue. Mlle Murray a définitivement l'air d'une prof de rêve!

8) Un livre où le personnage principal vient de déménager/commence une nouvelle vie.

Dans Eleanor & Park de Rainbow Rowell, l'héroine ne déménage pas, mais être de nouveau scolarisée est un petit changement de vie : elle retourne dans sa maison, et surtout, elle rencontre Park...

9) Un roman contemporain qui se passe au lycée.

J'ai beau adorer John Green, je ne pourrais jamais dire que tous ses livres sont des chef-d'oeuvre : par exemple, si La Face Cachée de Margo est tout à fait lisable, il est très loin de la beauté de Nos Etoiles Contraires ou Qui es-tu Alaska?...

10) Votre dernier achat.

Toutes ces choses qui nous échappent de Wendy Wunder suit deux adolescentes dans leur road-trip un peu fou. Ce livre aborde la recherche d'identité et aussi la maladie mentale comme la bipolarité. Même si ce n'était pas une très mauvaise lecture, j'avais beaucoup d'espoir pour ce livre, et malheureusement j'ai été très déçue.

Voilà! J'espère que vous avez passé une bonne rentrée (si vous avez encore des cours ou bien que vous aviez pris des vacances du boulot), et que vous trouverez malgré tout le temps pour continuer de lire. Pour ma part, je vais faire de mon mieux pour vous proposer un minimum de chroniques par mois.
Quoi qu'il en soit, dites-moi dans les commentaires quelles sont vos réponses ou bien n'hésitez pas à reprendre ce tag! ;)

mardi 5 septembre 2017

Tag : C'est dans l'R

Bonjour!
Comme ça faisait longtemps (aussi bien un article qu'un tag), je vous retrouve enfin, et cette fois-ci non pas grâce à Pocket Jeunesse, mais bel et bien la Collection R!

1) L'R du temps : Cite un livre que tu trouves particulièrement d'actualité

A la Place du Coeur d'Arnaud Cathrine a beau être un livre que je n'ai pas spécialement beaucoup aimé, il est extrêmement d'actualité et le message reste très important...

2) Une R nouvelle : Cite un livre qui dresse un futur que tu aimerais connaître

Vu que les livres futuristes que je lis ne sont quasiment que des dystopies, c'est assez compliqué...

3) Sur l'R de jeu : Cite un lieu de roman dans lequel tu aurais aimé grandir

Londres c'est bien, mais Londres Victorien, c'est mieux! L'atmosphère du lieu a cette époque a l'air presque magique (c'est sûrement à cause des démons), et je parle bien sûr des Origines de The Mortal Instruments de Cassandra Clare.

4) Un R de musique : Cite un roman à l'atmosphère particulièrement mélodieuse ou poétique

Alice au pays des merveilles de Lewis Carroll est un véritable classique et c'est pour une bonne raison : poétique, philosophique mais un peu déjanté, c'est tout un nouvel univers qui s'ouvre a nous lorsque l'on lit ce roman.

5) RRRRR !!! : Cite un personnage adapté à l'écran sur lequel tu as eu un crush

Augustus Waters de Nos Etoiles Contraires de John Green est probablement l'un des personnages masculins que j'ai le plus apprécié dans mes lectures, et l'un des seuls à avoir été adapté au cinéma. Franchement, j'ai même parfois été jalouse d'Hazel!

6) L'R de rien : Cite un personnage secondaire que tu as préféré au personnage principal

Pour ne pas encore citer The Mortal Instruments, je vais plutôt vous parler d'une autre saga coup de coeur : Young Elites de Marie Lu. Maeve est l'un de mes regrets pour la fin de cette trilogie : je l'aimais beaucoup (en fait, plus qu'Adelina) mais je n'ai pas trouvé que son personnage avait été assez exploré, malheureusement.

7) R BNB : Cite un roman parfait pour un moment de lecture cozy, bien installé à la maison

J'ai avalé un arc-en-ciel d'Erwan Ji est un roman feel-good parfait pour se sentir mieux et rigoler un bon coup en compagnie de personnages adorables.

8) Le bon R pur : Cite un livre qui t'as donné envie de t'évader, de découvrir de nouveaux horizons

Dans Everything Everything, Maddy décide d'enfin profiter de la vie et de découvrir les endroits du monde les plus paradisiaques, et j'adorerais faire pareil...si possible avec le même petit ami (Je l'avoue, Olly correspondait aussi parfaitement à la question 5).

9) R de repos : Cite un livre que tu adores et que tu connais par coeur mais que tu relirais avec le même plaisir

Je pense que le tome 1 de Tara Duncan de Sophie Audouin-Mamikonian est très probablement le livre que j'ai le plus rererererelu de toute ma vie. C'est la première vraie saga à laquelle j'ai accroché, et bien que ce soit The Mortal Insutruments qui m'ait vraiment plongé dans le monde littéraire et young adult, je ne l'oublierais jamais.

10) Un R réjoui : Cite ton dernier coup de coeur, celui auquel tu ne t'attendais pas

Mon dernier coup de coeur pour lequel mes espérances n'étaient pourtant pas très très hautes a été Eleanor & Park de Rainbow Rowell. J'ai déjà eu des difficultés avec des livres surmédiatisés (Love Letters to the Dead, pour ne pas le nommer), donc je n'en attendais pas beaucoup de celui-ci malgré tout l'engouement du public. Cependant, j'ai été surprise, et de la meilleure façon possible!

Voilà! J'espère que ça vous a peut-être donné envie de découvrir de nouvelles pépites (ben que je parle souvent de livres déjà assez connus), et dites-moi dans les commentaires quelles sont vos réponses ou bien n'hésitez pas à reprendre ce tag! ;)

vendredi 25 août 2017

Pourquoi Young Elites est une trilogie à lire absolument?

Bonjour!

Je ne suis pas très très active en ce moment, et je m'en excuse, d'autant plus que la rentrée approche à grands pas et je risque de ne pas lire autant que le mois dernier...Malgré ça, je vais essayer de continuer à poster assez régulièrement et aussi à varier les articles, c'est donc pour cela que je vous retrouve pour un nouvel article "Focus", cette fois-ci sur une trilogie qui me tient beaucoup à coeur : Young Elites de Marie Lu.

Marie Lu est principalement connue pour sa première trilogie Legend, qui a eu énormément de succès en Amérique comme en France, pourtant Young Elites reste assez peu connu dans l'hexagone. Et c'est vraiment très dommage, parce que c'est pour moi une petite pépite littéraire, que j'avais d'abord acheté sur un coup de tête, sans même avoir lu Legend. Dans cet article, je vais donc vous donner la liste non-exhaustive des raisons pour lesquelles vous devriez donner sa chance à cette superbe saga.


Si vous aimez la fantasy young adult en général, vous partez déjà du bon pied avec Young Elites. L'histoire se déroule dans un monde imaginaire légèrement à la Game of Thrones, avec plusieurs royaumes, dont le principal rappelle beaucoup l'Italie de la Renaissance. Au fil des trois tomes de la trilogie, il se développe lentement mais sûrement et est très bien construit.

• Personnellement, j'ai toujours pensé que les personnages était l'aspect le plus important d'un livre, surtout dans le young adult, et dans ses deux trilogies, Marie Lu m'a proposé des personnages dont je suis très vite tombée amoureuse (Raffaeeeeeeele!). Pour se concentrer sur ceux de Young Elites, ils sont très divers : que ce soit dans leurs origines (ceux des terres centrales, ceux du Nord, etc...), dans leur personnalité (belliqueux, ou quasi pacifiste, manipulateur, ou un peu trop naïf...) ou encore dans leur orientation sexuel. Non seulement il y en a pour tous les goûts, mais en plus, ils sont assez manichéens pour paraître tout à fait réalistes. Même s'ils ont des pouvoirs magiques. 

• Dans Young Elites, il n'y a pas de "gentils" ou de "méchants". Le personnage principal, Adelina, est une jeune femme très forte, mais surtout très sombre : l'antihéros par excellence. L'auteure décrit elle-même la trilogie comme le récit de sa chute dans les ténèbres, façon Dark Vador féminin. Si vous aimez ce qui est "dark", vous aimerez Young Elites.

• Marie Lu fait parti de mes auteurs préférés, et ce n'est pas pour rien : si vous avez lu Legend, vous savez que sa plume est très fluide, très simple à lire, mais également addictive. Dans sa seconde trilogie, vous retrouvez tout cela, et il m'a même semblé qu'elle était également plus poétique. Il n'y a pas grand chose à dire, au final : elle est juste parfaite pour ce genre de récit et vous donnera envie de ne pas poser ses livres, malgré, il faut l'avouer, les longueurs qu'il peut y avoir vers le début.


• En plus d'avoir une superbe écriture, Marie Lu sait manier la construction d'un récit. A plus d'une reprise elle a su me surprendre avec des retournements de situation et des révélations assez importantes. Elle nous propose même des indices cachés : je sais que certains ont su voir venir certains éléments de l'histoire (pas moi, cependant) simplement en réfléchissant aux petits extraits inventés par l'auteur au début de chaque chapitre. Marie Lu va jusqu'à inventer une toute nouvelle mythologie et des poèmes entiers pour faire paraître son monde encore plus réel : il nous suffit d'ouvrir les pages du livre et de s'y plonger.

• Enfin, s'il y a bien une chose qu'on ne peut pas enlever à cette trilogie, c'est qu'elle a beau se situer dans un monde totalement imaginaire, on ne peut pas s'empêcher de faire le rapport avec le nôtre, bien réel. L'histoire est avant tout celle d'une jeune fille poussée aux extrêmes par la discrimination, alors qu'elle n'avait rien demandé. Remplacez les malfettos par les minorités oppressés d'aujourd'hui, remplacez le Palais d'Estenzia par la Maison Blanche, et la triste réalité du récit de Young Elites vous sautera aux yeux. Comme il est important de dénoncer ce qu'il se passe en ce moment, je pense que c'est un point notable de cette trilogie.

Après tout cela, je prie pour vous avoir convaincu de vous jeter sur ces livres si vous les croisez en librairie, sinon vous risquez de louper une superbe aventure, qui en plus, pourrait se retrouver sur les écrans de cinéma dans les années à venir (les droits des livres ont été achetés par Fox et Temple Hill, qui adaptent en ce moment avec un certain succès Le Labyrinthe de James Dashner)!

samedi 12 août 2017

Focus sur : Cassandra Clare / PLANNING DES SORTIES THE MORTAL INSTRUMENTS

  Judith Rumelt est plus connue sous son nom de plume Cassandra Clare. Elle est née à Téhéran, en Iran, le 27 juillet 1973 (ce qui lui fait 44 ans), de parents américains, l'un auteur et l'autre professeur de commerce. Son grand père maternel était le producteur de films Max Rosenberg. Elle est issue d'immigrés juifs et est elle-même juive (comme son célèbre personnage Simon Lewis). 
  Enfant, elle passe beaucoup de temps à l'étranger, notamment en Suisse, Allemagne et France, mais retourne à Los Angeles pour entrer au lycée puis à l'université. Après cela, elle rédige des articles pour des magazines et vit entre Los Angeles et New York, jusqu'à ce qu'elle décide de devenir auteur à plein temps en 2006. Elle s'installe alors à Ahmerst, dans le Massachussetts, avec son mari Joshua Lewis et ses deux chats. Elle n'a pas d'enfants.

  Son premier livre, The Mortal Instruments : La Cité des Ténèbres (The Mortal Instruments : City of Bones) est publié en 2007, après trois ans de travail. Il est adapté au grand écran en 2013, mais faute de succès commercial, il devient une série* en 2016.
  En plus de celui-ci, cinq tomes composent la saga, qui était censée être une trilogie à la base : La Cité des Cendres (City of Ashes), La Cité de Verre (City of Glass), La Cité des Anges Déchus (City of Fallen Angels), La Cité des Âmes Perdues (City of Lost Souls) et La Cité du Feu Sacré (City of Heavenly Fire).
  Entre temps, comme la série rencontre beaucoup de succès, elle publie également une trilogie qui fait office de préquel, dont les tomes sont sortis respectivement en 2010, 2011 et 2013. Il s'agit de The Mortal Instruments : Les Origines (The Infernal Devices), avec L'Ange Mécanique (Clockwork Angel), Le Prince Mécanique (Clockwork Prince) et La Princesse Mécanique (Clockwork Princess).
  En ce moment, elle écrit une nouvelle trilogie, toujours dans le monde des Chasseurs d'Ombres, intitulée The Mortal Instruments : Renaissance (The Dark Artifices), se déroulant cinq ans après les évènements de la saga d'origine. Les trois tomes sont nommés La Princesse de la Nuit (Lady Midnight), Lord of Shadows (pas encore sorti en France) et Queen of Air and Darkness (prévu pour automne 2018 en VO).

  Trois autres trilogies sur les Chasseurs d'Ombres et leurs amis sont en prévision :
The Eldest Curses (centré sur le personnage de Magnus Bane et écrit en collaboration avec Wesley Chu) : The Red Scrolls of Magic (prévu pour le 5 mars 2019 en VO), The Lost Book of the White (printemps 2020) et The Black Volume of the Dead (printemps 2021).
The Last Hours (centré sur les enfants des personnages de The Infernal Devices) : Chain of Gold (prévu pour automne 2019 en VO), Chain of Iron (automne 2020) et Chain of Thorns (automne 2021).
The Wicked Powers (centré sur les personnages de Ty et Kit de The Dark Artifices) : aucune date prévue pour le moment, mais très sûrement après 2021.

  Ce n'est pas tout : Cassandra Clare écrit aussi une saga jeunesse, Magisterium, en collaboration avec Holly Black (Les Chroniques de Spiderwick), composée de cinq tomes : L'Epreuve de Fer (The Iron Trial), Le Gant de Cuivre (The Copper Gauntlet), La Clé de Bronze (The Bronze Key), Le Masque d'Argent (The Silver Mask, sortie le 29 août 2017 en VO) et La Tour Dorée (The Golden Tower, prévu pour Août, Septembre ou Octobre 2018 en VO).

  Pour les grands fans de l'auteur et de The Mortal Instruments, il y a plusieurs ouvrages dérivés de la saga : 
The Shadowhunter's Codex, sorti en 2013 et écrit en collaboration avec son mari Joshua Lewis
The Bane Chronicles (recueil de nouvelles centrées sur le personnage de Magnus Bane), sorti en 2014 et écrit en collaboration avec Sarah Rees Brennan et Maureen Johnson (Hantée)
Tales from the Shadowhunter Academy (recueil de nouvelles centrées sur le personnage de Simon Lewis), sorti en 2016 et écrit en collaboration avec Sarah Rees Brennan, Maureen Johnson et Robin Wasserman (Lumen)

  Une édition spéciale pour le dixième anniversaire de La Cité des Ténèbres sera disponible en VO le 7 novembre 2017, et un manga en sera également adapté le 31 octobre 2017, par Cassandra Jean. Cassandra Clare travaille également à l'écriture de 10 nouvelles liées à The Last Hours, ainsi qu'à celle d'un roman de high fantasy très secret, sans lien avec les Chasseurs d'Ombres.

Anecdotes/Facts : 

• Son pseudonyme est inspiré d'une nouvelle de Jane Austen, The Beautifull Cassandra.

• Ses amis l'appellent souvent Cassie.

• Sa première oeuvre publiée est en fait une nouvelle intitulée The Girl's Guide to Defeating the Dark Lord, que l'on peut retrouver dans une anthologie de humor fantasy.

• Elle aime beaucoup Tolkien, Harry Potter, Les Chroniques de Narnia, les soeurs Brontë, et la saga The Dark Rising de Susan Cooper.

• Grande fan d'Harry Potter et du Seigneur des Anneaux, elle écrivait des fanfictions sur ces livres, dont une, The Very Secret Diaries, est encore en ligne sur Internet.

• Sa meilleure amie est l'auteur Holly Black.

• Sa ville préférée est Manhattan, c'est pourquoi sa saga The Mortal Instruments s'y déroule.

• Cassandra Clare préfère écrire dans des cafés et des restaurants, entourée d'amis, plutôt que seule chez elle où elle se laisse facilement distraire par ses chats et la télé-réalité.

• Elle met toujours un point d'honneur à mettre en scène des personnages issus de la diversité dans chacun de ses livres (des LGBT comme Alec, Magnus, Mark, Kieran ou Diana, mais aussi des personnages d'origine étrangère, comme Cristina Rosales).

Si vous voulez en apprendre plus sur elle ou sur ses oeuvres, Cassandra Clare est également très active sur Twitter et Tumblr et possède aussi un blog : cassandraclare.com

* Cassandra Clare a eu son mot à dire dans le choix du casting de la série, cependant, elle ne participe pas à son scénario ou à son développement. D'ailleurs, si vous vous interrogez sur les choses qui ne vont pas dans la série, vous pouvez consulter cet article.

Source : 
http://cassandraclare.com/about/
https://en.wikipedia.org/wiki/Cassandra_Clare
http://primaryfacts.com/2307/cassandra-clare-facts/

dimanche 6 août 2017

Toutes ces choses qui nous échappent - Wendy Wunder

Hannah et Zoe sont des opposés qui s'attirent. Zoe est insaisissable, elle fait ce dont elle a envie et n'écoute personne d'autre qu'elle-même. Hannah, au contraire, est la fille sage avec peu d'ambition, résolue à rester dans le trou paumé du New Jersey où elle est née. Cela fait dix ans que les deux jeunes filles sont meilleures amies, et dix ans qu'Hannah vit par procuration à travers Zoe. Alors, dans l'un de ses moments de folie causés par sa maladie, Zoe décide de changer cela et entraîne Hannah dans un road-trip d'apprentissage de la vie et de ses désirs.


Comme mon livre préféré, Tous Nos Jours Parfaits, tourne autour de la bipolarité du personnage principal, lorsque j'ai entendu parler de ce livre, j'ai eu l'espoir d'un nouveau coup de coeur. Malheureusement, on en est bien loin, et je ressors de cette lecture assez déçue.

Tout d'abord, au niveau des personnages, c'est presque une catastrophe : ils ne sont absolument pas attachants, peut-être par manque d'identification, car eux et leurs péripéties paraissent trop souvent irréalistes, naïfs et tirés par les cheveux, comme si l'auteur avait parfois choisi les options de facilité (wouhou, on gagne le jackpot au casino, wouhou, tous les types que je croise m'aiment et me donnent de l'argent, ouais! C'en est à se demander comment il y a encore des SDF).

De plus, je ne suis pas une experte en aucune de ces deux matières, mais je n'ai pas du tout apprécié la représentation des adolescentes américaines ni celle de la bipolarité. Les personnages sont assez vulgaires et il ne me semble pas que les symptômes de bipolarité incluent des hallucinations aussi importantes que celles qu'a Zoe (cependant je peux me tromper et dans ce cas j'en suis désolée).

Pour ce qui est de la romance, mon avis est très court et précis : c'était nul et tout à fait inutile au récit. Mal construite, inintéressante, presque un conte Disney revisité. Il ne leur restait plus qu'à pousser la chansonnette et on avait l'attirail complet.

L'écriture, qui n'était pas mauvaise, ne parvient pas à rattraper ces côtés négatifs. Elle était correcte mais surtout très simple, ce qui permet de passer les pages à la vitesse de la lumière et de finir le livre en deux jours ; malgré tout, elle n'avait rien de transcendant et ne me donne pas particulièrement envie de lire d'autres livres de l'auteur.

Finalement, je n'ai pas non plus trop envie de m'étendre dans cette chronique, car je n'ai pas vraiment comme but d'enfoncer ce livre, qui est loin d'être un chef-d'oeuvre mais reste une lecture pas non plus catastrophique ; simplement, le manque d'émotion et d'attachement aux personnages ainsi qu'un scénario un peu facile sont bien trop présents pour me laisser autre chose qu'un ressenti mitigé à propos de Toutes ces choses qui nous échappent.

Ma note : 3/5

L'avez-vous lu? Partagez vos avis en commentaire, ils m'intéressent ;)

mardi 1 août 2017

Legend, tome 3 : Champion - Marie Lu

Alors que June et Day reconstruisait leurs vies chacun de leur côté, le traité de paix entre la République et les Colonies est compromis par une épidémie mortelle qui se propagent sur le ligne de front de ces derniers. Les deux adolescents doivent alors se retrouver et s'allier de nouveau avec l'Elector Anden pour sauver la République. Mais pour Day, ce gouvernement qui lui a tout pris vaut-il vraiment le sacrifice qui lui est demandé?


Avec ce dernier tome de la seconde trilogie que je lis d'elle, Marie Lu renforce définitivement sa position dans mon top 5 de mes auteurs préférés.

Que de bonnes choses à dire! Déjà, j'avais hâte de retrouver June et Day, qui sont des personnages que j'apprécie beaucoup et dont l'alchimie et la romance est tout à fait présente. Je n'ai pas été déçue : il arrive parfois qu'au fil des tomes d'une trilogie, les personnages deviennent irritants, mais ici ce n'est pas du tout le cas, c'est même presque le contraire. La romance est toujours très bien construite et les personnages (June, Day, mais aussi les autres comme Tess, Eden ou Anden) sont tout à fait réalistes et rationnels sans en perdent leur humanité, ce qui les rend particulièrement attachants. Oui, les larmes me sont montées aux yeux par moment, mais même si je ne suis pas trop émotionnelle, je n'en ai pas honte quand on en vient à Day, car décidemment, je l'adore.

Le scénario était également presque sans défauts. Il y avait assez d'action, très bien répartie au fil des pages, ce qui pousse le lecteur à continuer sa lecture ; sans parler de l'écriture de Marie Lu, toujours parfaite pour le young adult et la dystopie, fluide et super addictive. Résultat : Champion m'a fait veiller bien trop tard! Je n'avais même pas prévu de le finir le soir même, pourtant ça s'est quand même fait car je ne pouvais pas le lâcher.

J'ai aussi apprécié l'introduction (même si on en voyait un bout dans Prodigy) du monde extérieur à la République, ainsi que l'intrigue politique, tout deux très bien construits et intelligents. On ne s'éloignait pas trop de l'essentiel, cependant c'était très intéressant.

Ce que j'aime dans cette dystopie, c'est qu'elle est également assez réaliste : elle sonnait parfois comme un avertissement destiné à notre société actuelle.

Au final, Champion a mis la barre très haute pour les prochains livres de Marie Lu, et a bien plus que répondu à mes attentes. C'était une lecture addictive et superbe, une conclusion parfaite dans un bouquet final éblouissant et plein d'émotions, que j'ai tout simplement a-do-ré. Marie Lu est donc officiellement géniale et cruelle, souvent les caractéristiques principaux de mes auteurs favoris, à mon grand dam, et j'espère pouvoir vite lire un de ses nouveaux livres.

Ma note : 5/5, coup de cœur

L'avez-vous lu? Partagez vos avis en commentaire, ils m'intéressent ;)

samedi 29 juillet 2017

Magisterium, tome 3 : La Clé de Bronze - Holly Black & Cassandra Clare

Depuis que la guerre est finie et que l'Ennemi de la Mort est...et bien, mort ; Callum, Aaron et Tamara doivent faire face à un nouveau problème : dans ce nouvel ordre où les Makaris ne sont plus indispensables, ils sont considérés comme une menace.
Dans le même temps, le trio doit mener l'enquête pour découvrir qui est l'espion qui tente de les supprimer.


Magisterium est pour moi une valeur sûre dans laquelle je m'aventure désormais sans aucune crainte et avec plaisir, puisque 1) j'ai adoré les deux premiers tomes et 2) il s'agit quand même de Cassandra Clare, et je doute qu'elle écrive jamais un livre qui pourrait me déplaire.

Tout d'abord, à mon grand regret, je ne vais pas vraiment pouvoir m'exprimer sur le suspens dans ce tome-ci puisque évidemment, dans ma grande sagesse (pas du tout, les enfants ne reproduisez pas cela à la maison), je me suis autospoilée bien avant ma lecture de ce troisième tome. Au final, certaines révélations ont pu me surprendre, mais je connaissais malheureusement l'issue de ce livre.
Malgré tout, grâce à ses nombreux points positifs, ma lecture a été loin d'être gâchée.

En premier, on a évidemment l'écriture combinée de Cassie et Holly qui est simplement parfaite pour ce genre d'ouvrage : addictive, très fluide et très simple à lire, tout ça additionnés à un nombre de pages assez petit, fait que les pages se tournent à une vitesse folle mais on n'en ressort pas moins satisfait.

Deuxièmement, les personnages sont toujours aussi attachants que dans les premier et second tomes et font en grande partie la force de ces romans. Pour tous ceux qui craignent de se lancer par peur que les personnages à des enfants simples d'esprit, déjà que faites-vous là à lire cette chronique du troisième tome? et ensuite, ne vous inquiétez pas, Callum, Aaron et Tamara sont tous les trois très matures pour leur âge, et cela vient d'une personne qui déteste les enfants comme personnages principaux en temps normal.

En fait, je pense que ce livre est plus destiné aux jeunes ados qu'à la "jeunesse" au sens dont on peut parfois l'entendre : je ne le mettrais par exemple pas entre les mains d'un enfant plus jeunes que les héros, c'est-à-dire 12 ans dans le premier tome, mais je pourrais très bien le conseiller à un jeune adulte.

Et surtout si vous êtes fan d'Harry Potter! Je l'avoue, je ne l'ai personnellement jamais lu et je n'en ai pas l'envie, mais je connais assez, et entre une école de magie et un trio qui penche un peu vers le triangle amoureux ambigu, il n'en faut pas beaucoup plus pour faire le rapprochement.

Enfin, j'en arrive à vous parler de l'action. J'ai pu ressentir au fil de ma lecture qu'il s'agissait d'un tome de transition, mais ça n'a pas été aussi dérangeant que ça en a l'air. Le récit démarre vaguement sur les chapeaux de roue : on est vite réembarqué dans l'histoire et les auteurs nous rafraîchissent bien la mémoire par rapport aux évènements de Le Gant de Cuivre, mais ensuite, on dirait que l'action "stagne" un peu tout le temps au même niveau. Il n'y a pas de longueurs, mais pas non plus ce que j'appellerais "un grand coup d'étincelles".

En conclusion, ce tome 3 de Magisterium a répondu à mes attentes et a été une très bonne lecture, bien que pas tout à fait aussi bien que ses prédécesseurs à cause d'un fil d'action un peu plat. Comme les tomes un et deux, je le conseille aux adolescents mais aussi jeunes adultes fan de Cassandra Clare (je ne peux pas me prononcer pour Holly Black car je n'ai pas encore lu d'autres livres d'elle) ou d'Harry Potter. Maintenant, j'ai hâte de lire l'avant-dernier livre de la saga!

Ma note : 4/5

L'avez-vous lu? Partagez vos avis en commentaire, ils m'intéressent ;)

vendredi 28 juillet 2017

Eleanor & Park - Rainbow Rowell

En 1986, il y avait aussi des idiots au lycée et des pires qu'idiots à la maison.
Eleanor n'aime pas le lycée, elle n'aime pas monter dans le bus le matin et devoir se confronter aux idiots de son quartier en Omaha, aux Etats-Unis. Pourtant, elle préfère souvent y aller plutôt que de rester chez elle ; et cela ne fait que s'accentuer quand elle apprend à connaître Park, le garçon assez discret qui est assis à côté d'elle dans le bus.


Rainbow Rowell est un nom bien connu de la romance young adult depuis la sortie d'Eleanor & Park, mais jusque là, je n'avais pas cédé au phénomène. Déjà parce que j'ai tendance à rechigner devant les romances à gros succès (je l'avoue, c'est souvent parce que j'ai quelques à priori), ensuite parce que le résumé ne me tentait pas plus que ça. Mais comme tout le monde en fait tout un plat, j'ai fini par craquer, et je suis contente de l'avoir fait.

Alors d'abord, ce qui est sûr, c'est qu'avec Fangirl dans ma liseuse, je ne tarderais pas beaucoup à engloutir un nouveau Rowell, parce que sa plume est magique. Ne me demandez pas pourquoi, mais je n'ai tout simplement pas pu me décrocher de ma lecture et c'est en grande partie dû à l'écriture fluide et addictive de l'auteur, parfaite pour ce genre de romance contemporaine. Honnêtement, même si le rapport n'est pas évident au début, je n'ai pas pu m'empêcher de comparer ce livre à Sous la même étoile de Kelley York, et je pense qu'encore une fois la plume y est pour quelque chose. Si vous avez aimé les livres de York, n'hésitez pas à tenter le coup avec Rowell.

Au niveau des personnages, petit coup de cœur pour Park, un parfait book boyfriend comme on n'en trouve pas tant que ça. Eleanor se démarque aussi du lot des héroïnes typiques de romance : elle n'est pas parfaite, sous beaucoup d'aspects, pourtant elle est hyper attachante, notamment parce que c'est un personnage féminin que j'ai trouvé fort. J'ai aussi beaucoup apprécié retrouver de la diversité dans les personnages.

Le plus gros point négatif, qui reste assez moindre, j'ai pu le trouver au niveau du scénario, qui était simplement un scénario typique de romance young adult que l'on peut retrouver un peu partout. La romance s'est également embrayée un peu trop rapidement à mon goût, ce qui ne m'a pas empêchée de l'apprécier tout au long du récit. Ce que j'ai aimé, en revanche, malgré la construction trop rapide, c'est que tout, y compris personnages, était loin d'être niais : la vie n'est pas rose pour Eleanor et Park et on le voit.

Au final, j'ai beaucoup hésité pour savoir si j'allais classer Eleanor & Park dans mes coups de cœur ; puis je me suis dit que ce n'est pas parce qu'il ne m'a pas fait pleurer comme a pu le faire Tous Nos Jours Parfaits ou Qui es-tu Alaska, qu'Eleanor & Park ne m'a pas fait passer par un rollercoaster d'émotions. L'absence d'une fin horrible n'enlève rien à la qualité de cette superbe histoire, donc oui, mon premier livre de Rainbow Rowell a été un coup de cœur.

Ma note : 5/5, coup de cœur

L'avez-vous lu? Partagez vos avis en commentaire, ils m'intéressent ;)

La Déferlante, tome 2 : La Colère des Abysses - Michael Buckley

Etiquetée comme terroriste par les humains trop effrayés de l'inconnu qui s'abat sur eux et seulement épaulée par sa meilleure amie Bex et sa peut-être pire ennemie mais meilleure alliée, Arcade, Lyric Walker doit faire face aux conséquences de l'invasion des monstres sur les côtes américaines et à la menace qui pèse sur ses proches, retenus prisonniers par l'Etat.


J'avais extrêmement hâte de me lancer dans la lecture de ce second tome, étant donné que le premier avait été un gros coup de coeur. Je crois aussi que c'est l'une des premières fois qu'un livre me fait ça : j'ai énormément apprécié la première moitié du récit, mais c'est la seconde qui m'a laissée un peu sceptique et mitigée.

Commençons par le commencement : come cela fait un an que j'ai lu La Déferlante, je l'avoue, je ne me souvenais pas de bien grand chose. Heureusement, la remise en mémoire des évènements du premier tome était assez satisfaisante pour que je puisse me remettre dans le fil de l'histoire. Le fait que l'on démarre sur les chapeaux de roue avec nos personnages en pleine fuite rend également le récit intéressant dès le début, avec pas mal d'action, ce qui permet au lecteur de se replonger facilement dans l'aventure aux côtés de Lyric et compagnie.

Justement, les personnages restent fidèles à eux-mêmes dans ce second volet. Lyric est toujours une héroïne agréable à suivre, assez cool et badass tout en restant réaliste (si on omet la partie où elle est à moitié poisson, bien entendu). Si on continue sur le critère de fidélité, je n'aimais pas vraiment Bex dans le premier tome, je continue à ne pas l'apprécier dans le deuxième.

L'écriture aussi reste familière : elle est toujours simple, fluide et addictive et ne peut nous faire que plus apprécier notre lecture.

Mais si l'on passe du côté des bémols, il y en a quand même quelques uns : comme je vous le disais, le seconde partie du récit m'a moins convaincue que la première. Déjà, il y a moins d'action, et puis de nombreux personnages apparaissent et leur introduction freinent un peu l'histoire en bon chemin. Ensuite, j'avoue ne pas trop apprécier la direction que semble y prendre la romance, qui pourtant était relativement simple et à mon goût dans le premier tome : là, j'ai peur que l'on s'aventure sur les chemins tortueux du triangle amoureux, qui parviennent rarement à ne pas me dégoûter. Et puis comme dirait Bex, les triangles amoureux, c'est passé de mode depuis 2005, il serait temps d'arrêter d'essayer de nous le refiler à toutes les sauces.

Enfin, la fin m'a un peu refroidie : histoire de ne pas m'étendre pour ne pas spoiler, je dirais juste qu'elle paraissait un peu bâclée, trop rapide et trop "facile", frôlant presque le ridicule.

En conclusion, ce second tome est assez éloigné de l'excellence du premier, notamment à cause d'une fin pas à la hauteur, mais reste tout de même une très bonne lecture avec des personnages toujours attachants et une très bonne plume. Il ne me laisse pas réellement le sentiment d'un tome de transition, malgré le petit manque d'action dans la seconde moitié.

Ma note : 4/5

L'avez-vous lu? Partagez vos avis en commentaire, ils m'intéressent ;)

Wild Fell - Michael Rowe

Elle traverse le temps et l'espace dans les miroirs. Le temps est linéaire mais pour elle, il ne l'est pas. Elle a souffert et elle fera souffrir les autres. Et elle retrouvera toujours ce qu'elle cherche, peu importe de quoi, mais surtout de qui il s'agit.
Jameson Browning n'aurait jamais pu le voir venir, lorsqu'il rencontre Amanda, ni lorsque ses parents divorcent, ni lorsqu'il achète le domaine de Wild Fell pour le rénover et qu'il entend d'étranges rumeurs et histoires de fantômes locales sur ce lieu hanté.


Wild Fell est définitivement une lecture qui m'a fait sortir de ma zone de confort, entre le simple récit d'une vie pour une partie du livre, et le roman gothique pour l'autre.

Si Wild Fell n'a rien de particulièrement spectaculaire, saisissant ou original, ce livre possède ce certain charme des histoires de fantômes qu'on raconte au coin du feu...En beaucoup plus long et avec un peu moins d'horreur. Car à mes yeux, ce roman n'était ni un thriller, ni une histoire d'horreur ou quoi que ce soit du genre. Il y règne parfois une ambiance sombre, mais seulement par intermittence.

Il faut aussi le dire, il ne s'y passe rien de très intéressant ou passionnant pendant une bonne grosse première partie, même si cela ne créait pas de longueurs. Les personnages sont réalistes et attachants, même pour moi qui n'aime pas les enfants (l'histoire se passe durant l'enfance du héros pendant plus du quart du livre), si bien que l'on continue notre lecture malgré l'absence d'action à proprement parler. Soyons honnêtes, je pense que l'essentiel du roman réside dans les 50 dernières pages, qui passent extrêmement vite. L'intrigue est un peu prévisible, même si je crois que personne ne peut prévoir avec détails ce qui allait se passer à la fin (que j'ai personnellement trouvé un peu embrouillée et floue, même si je m'en satisfais).

L'écriture de l'auteur, même si elle est bourrée de phrases longues et chargées, reste fluide, et le livre est assez court, donc la lecture s'en retrouve très facilitée.

J'ai bien aimé aussi que le principal de l'intrigue se déroule dans une époque que je ne connais pas, bien que pas lointaine du tout (les années 70-80), et également le fait que l'auteur aborde des sujets qui peuvent encore être tabous aujourd'hui : le divorce, les superstitions, les maladies mentales (notamment Alzheimer), et même l'identité sexuelle avec le personnage de Hank, ainsi que d'autres choses considérées ici comme des spoilers.

En résumé, Wild Fell n'a pas été une lecture extrêmement passionnante ou mémorable, mais reste une très bonne lecture avec un charme propre au roman gothique moderne. Je pourrais me laisser tenter par un autre livre de l'auteur, étant donné qu'il possède une plume qui m'a assez plue.

Ma note : 4/5

L'avez-vous lu? Partagez vos avis en commentaire, ils m'intéressent ;)

Caraval, tome 1 - Stephanie Garber

"Attention, ne vous laissez pas trop prendre au jeu ; tout n'est qu'illusion"

Pour le coup, c'est littéral. Ce premier tome qui était pourtant si prometteur n'a pas su me projeter complètement dans le monde magique de Caraval. Il est possible que j'en ai tellement entendu de bien que mes espérances étaient trop hautes, et maintenant je ne peux que l'ajouter à la liste de déceptions de cette année, bien qu'elle soit minime (la déception est minime, pas la liste, malheureusement).

En fait, je n'ai pas l'impression d'avoir lu le même livre dont tout le monde vante les mérites. C'est particulièrement la première moitié du bouquin qui m'a dérangée, et pour être tout à fait honnête, j'avais plutôt l'impression de lire un mauvais remake d'Alice au pays des Merveilles. Dans les 250 premières pages, on aurait plus dit de la jeunesse que du young adult, avec une héroine naïve et bête, sa soeur puérile et évidemment, le héros mystérieux/bad boy, le tout bien assaisonné d'une sensation de cliché. Sérieusement, petit coup de gueule contre les personnages : ils jouent un rôle très important pour nous faire aimer le livre, et je pense que c'est pour cela que Caraval ne m'a pas convaincu. Je ne peux m'identifier à personne, ils sont trop irréalistes et sans personnalités à mon goût.

Ils entretiennent également des relations à leur image : clichées, fades. La relation fraternelle de Scarlett et Tella est ridicule : on dirait qu'elles se détestent, elles manquent de communication (c'est quand même le point principal d'une relation de confiance) et semblent toujours vouloir se mettre des bâtons dans les roues, et voilà que deux secondes plus tard elles sont dans les bras l'une de l'autre. Et ne parlons pas de la romance que tout le monde, sans exception, a pu voir venir à des milliers de kilomètres (et en détails) dès l'apparition de Julian.

La plume de l'auteur ne rattrape rien : je conçois qu'elle ait pu charmer beaucoup d'autres lecteurs avec son écriture, mais personnellement, cela m'a encore plus rebuté. Les extraits inutiles et incompréhensibles, particulièrement quand Garber associe des couleurs à des sentiments, m'ont parus ridicules et je n'appréciais pas du tout. Un petit exemple : "elle aussi ressentait des soupçons d'un vert pâle"...? La plume participe aussi à la sensation d'une lecture pour enfants dont je parlais tout à l'heure, car elle est parfois trop simple ; et la narration à la troisième personne ici n'aidait pas, à moins que l'idée ait été de m'empêcher de rentrer dans l'aventure avec les personnages ; dans ce cas, ça a totalement fonctionné!

Le monde fantastique n'a absolument pas été exploré, non plus, mais comme il s'agit d'un premier tome, je ne me tenterais pas - encore - à critiquer ce point-là.

Heureusement, ma lecture s'est améliorée au fil des pages, et lorsqu'on commence à rentrer dans le vif de l'action et dénouer le mystère autour de Caraval, c'est devenu assez intéressant pour me faire un peu oublier les gros défauts du livre. L'intrigue est la seule chose un tant soit peu assez bien construite, bien que les révélations ne m'aient pas surprise. Je vais être indulgente et mettre cela sur le compte du fait que je n'ai pas pu rentrer dans l'univers, donc évidemment, je ne me suis pas vraiment prise au jeu et je n'ai pas été déroutée.

En conclusion, ce premier tome de Caraval était pour moi loin d'être une merveille. Voilà une nouvelle déception, qui cependant a été assez rattrapée par la fin haute en action, révélations et nouveaux mystères pour ne pas se voir attribuer une note médiocre. Je ne sais pas encore si je lirais la suite et je ne le conseille pas, à mon grand regret.

Ma note : 3/5

L'avez-vous lu? Partagez vos avis en commentaire, ils m'intéressent ;)

(Bonus : la cerise sur le gâteau, trouvée pendant ma lecture...: "-Vous cherchez l'amour et la protection -C'est ce que veulent toutes les jeunes femmes, non?" :/)