lundi 31 octobre 2016

Red Queen, tome 1 - Victoria Aveyard

Notre armée se lèvera, aussi rouge que l'aube.
"Les Argents n'ont rien à craindre de nous, les Rouges. Tout le monde le sait. Nous ne sommes pas leurs égaux, même si rien ne nous différencie en apparence. Le seul signe distinctif, extérieur en tout cas est que les Argents se tiennent bien droit, tandis que nous avons le dos courbé par le travail, l'absence d'espoir et la déception inévitable face à notre sort."
Mare Barrow, une Rouge de dix-sept ans, passe ses journées à voler pour subvenir aux besoins de sa famille, jusqu'au jour où elle se découvre un pouvoir extraordinaire digne d'un Argent, et même d'un prince argent. Dans la prison dorée du palais d'Archeon, elle apprend la duplicité pour tenter de renverser le couple royal et libérer ses semblables.

Eh bien! Ca faisait un petit moment que je n'avais pas eu l'occasion de lire une lecture si prenante! Red Queen est un premier tome d'une saga dont je comprends définitivement le succès ; car elle a tout pour réussir : une plume addictive et facile à lire, un univers fantastique bien travaillé, une histoire et un scénario réussis, des personnages réalistes à qui l'on peut s'identifier...et de l'action à gogo! Tout s'enchaîne et je n'ai pas trouvé une seule longueur, car même les rares moments où on nous laisse reprendre notre souffle sont intéressants.
J'ai adoré l'univers créé par l'auteure, avec les pouvoirs des Argents qui ne sont pas sans rappeler l'une des mes sagas coup de coeur, Young Elites, sauf que là, la situation est renversée : ces êtres hors-normes, au lieu d'être chassés et craints, sont élevés au rang de dieux, ils dirigent -presque- tous les pays d'une main de fer.
Ensuite, chacun des personnages, du bon comme du mauvais côté, prend des décisions réfléchies, ils ne sont pas des bourrins qui foncent à l'aveugle en espérant avoir de la chance. Cela rend chaque caractère très réaliste, et il est facile de s'attacher à Mare et à d'autres.
Et puis niveau scénario, en plus de l'absence de longueurs, on peut dire que ça ne manque pas de rebondissements! Personnellement, je n'ai pas vu la fin venir, et ma mâchoire s'est un peu décrochée lors de l'une des dernières révélations, ainsi que la toute dernière.
En somme, c'était vraiment une lecture extra, facile et rafraîchissante, juste ce qu'il me fallait d'action, de fantastique et de romance. Et comme le second tome est déjà sorti, je pense que je ne résisterais pas longtemps avant de le lire, parce que je veux à tout prix connaître la suite!

Ma note : 5/5, coup de cœur

L'avez-vous lu? Partagez vos avis en commentaire, ils m'intéressent ;)

dimanche 30 octobre 2016

Tag : Les Méchants

Bonjour!
On se retrouve aujourd'hui pour le second Tag du mois! Encore une fois, un tag PKJ, qui porte sur les méchants de roman, et pour tout vous dire, moi, j'adore les méchants. Du coup, c'est avec plaisir que j'ai répondu aux questions!
Pouvez-vous citer...
1) le plus méchant de tous les méchants?
Quand on me dit méchant, l'un des premiers noms qui me vient à l'esprit, c'est le Président Snow, dans Hunger Games de Suzanne Collins (éd. Pocket Jeunesse). Je pense qu'il n'y a pas grand chose de plus à dire, parce que tout le monde connait plus ou moins cet horrible personnage. Ma chronique du tome 3 ici.
2) votre méchant préféré?
Comme j'ai pas mal de coup de coeur sur les personnages drôles, je dirais Magister, de la saga Tara Duncan de Sophie Audouin-Mamikonian (éd. XO). Je ne saurais pas dire si ce méchant (plus si méchant dans Dan et Célia, la suite de Tara Duncan, dont vous pouvez retrouver ma chronique ici) nosu apparaît de façon drôle à cause du sarcasme de l'auteur ou parce qu'il est vraiment marrant, mais ç ne change rien au fait que beaucoup de fan de la saga seraient bien attristés par sa mort!
3) un livre où le méchant n'est pas celui qu'on croit?
J'ai mis un petit moment à trouver, mais en réalité c'est évident si vous avez lu la trilogie jusqu'à la fin : il s'agit de L'Elite, de Joëlle Charbonneau (éd. Milan, col. Macadam). Ma chronique du tome 1, 2 et 3 ici, ici et .
4) un personnage méchant qui devient plus ou moins gentil (au fil du livre ou de la saga)?
Si vous avez lu le dernier tome de la célèbre trilogie Divergente de Veronica Roth (éd. Nathan, col. Lire en Live), vous comprendrez pourquoi je réponds Evelyne, la mère de Tobias. Ma chronique du tome 3 ici.
5) un personnage gentil qui devient méchant (au fil du livre ou de la saga)?
Voilà un méchant que j'aurais cité à chaque question si j'avais pu tellement je l'adore, il s'agit bien de Adelina Amouteru, le personnage principal de la trilogie Young Elites de Marie Lu (éd. Castelmore). Au départ une jeune fille innocente, à la fin du premier tome, ça ne va déjà plus trop dans sa tête. Mes chroniques de tous les tomes ici, ici et .
6) un méchant dont le nom commence par P ou K ou J?
Encore une question où j'ai un peu galéré, mais j'ai quand même fini par trouver : Charles Pike, dans l'Expérience Noa Torson de Michelle Gagnon (éd. Nathan, col. Lire en Live), est un PDG d'une entreprise qui, dans l'ombre, utilise des adolescents comme cobayes. Vous pouvez retrouver mes chroniques ici, ici et .
7) un méchant avec des pouvoirs surnaturels?
Beaucoup plus facile, je pense directement Klaus Mikaelson, dans la trilogie issue de la série TV The Originals, de Julie Plec (éd. Hachette, col. Blackmoon), l'un des premiers vampires au monde, âgé de presque d'un millénaire, et qui pourtant ne semble avoir gagné aucune sagesse de ce temps passé. Mes chroniques du tome 2 et 3 ici et .
8) un méchant cruel?
Pour le Dr Reynolds, dans le dyptique dystopique et post-apocalyptique In The After de Demitria Lunetta (éd. Lumen), j'ai beau cherché une excuse à ses méfaits, je n'en trouve pas. Mes chroniques des deux tomes ici et .
9) un méchant qui a un lien de parenté avec le héros/l'héroïne?
Et je suis donc très contente de pouvoir (encore) parler de ma saga préféré, The Mortal Instruments par Cassandra Clare (éd. Pocket Jeunesse), dans lequel on retrouve Sébastien aka Jonathan Morgenstern, le frère "caché" de notre héroine Clary.
10) un livre avec plusieurs méchants?
Dans l'une de mes récentes lectures, Illuminae, le tome 1, de Jay Kristoff et Amie Kaufman (éd. Casterman), les problèmes de nos héros se compliquent quand, en plus d'une compagnie sans scrupules qui veut leur peau, BeiTech Industries, l'Intelligence Artificielle de leur vaisseau spatial, AIDAN, commence à péter les plombs. Et, si vous avez vu Terminator, vous savez comment ça finit quand une IA pète les plombs. Ma chronique ici.
11) une série où les méchants changent à chaque tome?
Bon, cette fois-ci, je sèche, je n'en ai lue aucune.
12) un livre sans méchant?
Je pense que pas mal de livre de romance ou contemporain corresponde à ce critère, alors pour ma part je citerais un roman dont on n'a pas beaucoup entendu parler : Si c'est la fin du monde, de Tommy Wallach (éd. Nathan, col. Lire en Live), où, à part à la météorite qui va probablement exploser la Terre, on ne peut pas reprocher les problèmes de base à grand monde...Ma chronique ici.
13) un roman où le méchant n'est pas humain?
Dans La Quête d'Ewilan, célèbre trilogie du grand et vénérable Pierre Bottero (éd. Rageot), les principaux antagonistes sont des bestioles peu commodes, les Ts'liches, qui sont bien loin d'être humains.
14) un livre dans lequel on a, au moins partiellement, le point de vue du méchant?
Pour finir, je vous présente un livre un peu décalé des autres, le fameux thriller Shining de Stephen King (éd. Livre de Poche), où le point de vue omniscient oscille entre celui de l'enfant et du père, qui devient vite l'antagoniste bien malgré lui. Ma chronique ici.
Et voilà pour ce tag-ci! J'ai donc un total de 13/14 points :) Merci à Pocket Jeunesse (vous pouvez retrouver beaucoup d'autres tags très sympas sur leur site), et si vous souhaitez reprendre ces questions, n'hésitez pas! N'hésitez pas non plus à partager vos propres réponses en commentaires, elles sont toujours intéressantes! ;)

mardi 25 octobre 2016

Un Évènement Digne d'Intérêt - Sara Barnard

Alors qu'elle vient de fêter ses seize ans, Cadnam Oliver, dite Caddy, qui trouve sa vie trop ennuyeuse et banale, s'est fixée deux objectifs à atteindre avant son dix-septième anniversaire :
1/ se trouver un vrai petit ami
2/ vivre un Évènement Digne d'Intérêt
Mais très vite, alors qu'une mystérieuse fille fait son apparition dans sa vie, Caddy va se rendre compte que ces évènements ne sont pas toujours ce à quoi on peut s'attendre.

Ce livre est pour moi l'objet d'un avis plutôt mitigé. En réalité, il n'a pas de gros points négatifs, mais il ne m'a pas emballé plus que ça. Pour cause, j'adore l'action, et bien qu'il n'y ait pas vraiment de longueurs dans ce roman, il n'y a pas non plus de rebondissements de folie. On progresse petit à petit, on apprend à connaître les personnages, on passe au-dessus de la première impression, comme dans la vraie vie. 
Ces personnages sont d'ailleurs assez différents les uns des autres, mais on s'identifie facilement à eux, et par conséquent, on s'y attache. La vie de Caddy est parfaitement réaliste : c'est une ado ordinaire à qui il n'est jamais rien arrivé de très intéressant et qui s'ennuie. Bien sûr, elle est loin d'être parfaite, mais je l'ai beaucoup apprécié : elle est une amie idéale, qui veut toujours bien faire, même si le résultat n'est pas forcément celui attendu.
Aussi, l'écriture de l'auteure est très facile à lire, mais à ce niveau-là, j'ai un petit reproche par rapport à la traduction, qui semblait un peu étrange parfois. Toutefois, ce n'était rien de bien dérangeant. En plus, la mise en page permet une lecture très claire et aisée : c'est écrit en gros, de façon espacée, avec une jolie police ; si bien que malgré les 440 pages, je n'ai pas vu le temps passer et même si mon point de vue reste mitigé, j'ai passé un bon moment de lecture.
En conclusion, c'est une lecture agréable et une belle histoire d'amitié, adressée à un public relativement jeune (13-16 ans), qui sensibilise sur des sujets importants (mais qui pourraient vous spoiler l'intrigue si je vous les disais ;)).

[Je remercie les éditions Casterman et Babelio, grâce à qui j'ai remporté ce livre lors de l'opération masse critique d'octobre]

Ma note : 3/5

L'avez-vous lu? Partagez vos avis en commentaire, ils m'intéressent ;)

dimanche 23 octobre 2016

Illuminae, tome 1 : Dossier Alexander - Amie Kaufman & Jay Kristoff

Un matin de 2575, Kady Grant rompt avec son petit copain, Ezra Mason, le même jour où une compagnie d'industrie sans scrupules décide de se débarrasser de la concurrence en attaquant une planète perdue dans la galaxie, loin de toute autre civilisation, qui abrite l'une des mines du consortium. Au mileu de ce qui semble être l'apocalypse, les deux adolescents sont sauvés par une flotte de vaisseaux composée de l'Alexander, de l'Hypatia et du Copernicus, dont l'objectif devient celui de regagner la civilisation. Mais alors que l'ennemi est toujours à leurs trousses, Kady, aidée d'Ezra, découvre que leurs sauveurs leur cachent  d'autres problèmes : perdus au milieu de l'espace, traqués par des ennemis sans foi ni loi, et aux prises avec une Intelligence Artificielle défaillante, comment les réfugiés de la planète minière parviendront-ils à s'en sortir?

Trop génial de la mort qui tue. C'est le premier adjectif qui me vient. Cette histoire de pure science-fiction était tout simplement génialissime. Pour tout vous dire, je peux sans difficultés vous faire une liste de tous ses points positifs sans parvenir à en trouver des négatifs : action à gogo, pas de longueurs, superbe livre-objet créé avec soin, originalité, personnages à l'humour noir et décalé ultra-attachants, style d'écriture addictif et facile à lire...Non vraiment, pas de mauvais point. Ce qui n'est pas si génial que ça pour moi, parce que du coup cette chronique va être écourtée. Mais quoi qu'il en soit, si vous êtes fan de science-fiction, d'action, ou de personnages vraiment marrants, ou tout simplement de livres magnifiques, qui nous permettent de nous évader tout en nous faisant nous questionner sur des points existentiels, vous trouverez votre bonheur en lisant ce livre. Sans compter les rebondissements totalement imprévus, les révélations choquantes et même les moments d'émotions qui ont réussi à m'arracher quelques larmes.
Je conclurais donc cette chronique avec la citation de Kirkus Review que vous pourrez retrouver sur la quatrième de couverture et qui est juste en tous points : "Ambitieux, extraordinaire, déchirant et plein d'humour, ce roman ne ressemble à aucun autre"

Ma note : 5/5, giga-méga-coup de cœur

L'avez-vous lu? Partagez vos avis en commentaire, ils m'intéressent ;)

jeudi 20 octobre 2016

Young Elites, tome 3 : The Midnight Star - Marie Lu

Il était une fois où les ténèbres submergeaient le monde, et les ténèbres avaient une reine.

Oui oui, je suis au courant que mon résumé ne fait qu'une ligne, mais peu importe : j'ai l'impression que cette ligne suffit à donner envie de lire le livre.
Tout d'abord, oui je le sais, le livre ne sort qu'en mars 2017 en français, mais voilà : certains d'entre vous le savent peut-être, j'adore cette trilogie, et c'était trop difficile d'attendre un an pour la fin. Alors j'ai craqué, j'ai acheté la version VO (titre VF : l'étoile de minuit) et je m'y suis plongée dès que je l'ai reçu. Chose surprenante : si je n'avais pas eu des empêchements, je l'aurais terminé en une demi-journée, alors que c'est quand même le premier livre en anglais que je lis (si bien sûr on ne compte pas les fictions sur des forums tels que Wattpad). Je ne saurais vous dire si c'est simplement parce que j'adore les personnages de Marie Lu, avec chacun leur personnalité et leurs ténèbres, des personnes ni toutes blanches, ni toutes noires, faites de plusieurs nuances de gris, et que je ne pouvais donc pas refermer ce livre sans savoir ce qu'il leur arrive; ou parce que l'auteure a un talent d'écriture extraordinaire, qui vous absorbe d'entrée de jeu dans un univers somptueux et fantastique, proche de l'Italie de la Renaissance.
Mais malgré cet énorme coup de coeur pour la trilogie entière, et mon adoration pour les personnages (particulièrement Raffaele), je me dois de rester quelque peu objective, alors voilà : vous avez bel et bien ces sublimes personnages, cette écriture phénoménale, et même de l'action à la chaîne qui ne vous laisse aucun répit ; mais il y a une intrigue un peu trop emmêlée, et qui se dénoue un peu trop vite, trop facilement, un scénario trop touffu pour au final pas grand chose, et on balance trop d'information d'un coup au lecteur. Et puis je dois l'avouer : je m'attendais à quelque chose d'un chouilla plus épique.
Cependant si vous pouvez faire fi de tout cela, je vous assure que vous passerez un excellent moment de lecture, surtout si vous avez apprécié les deux premiers tomes.

Ma note (non-objective) : 5/5, coup de cœur

L'avez-vous lu? Partagez vos avis en commentaire, ils m'intéressent ;)

samedi 15 octobre 2016

Dan et Celia, les Jumeaux d'Autremonde, tome 1 : L'impossible misson - Sophie Audouin-Mamikonian

13 ans après la fin des péripéties de Tara Duncan, ses jumeaux, Dan et Celia, reprennent le flambeau de la malchance lorsque que le jeune garçon un peu trop téméraire et désireux d'égaler ses parents se fait enlever. Bien malgré elle, Celia est alors embarquée dans une mission pour le retrouver, avec l'aide de Luck, son meilleur ami demi-vampyr et fils de Selenba et Magister, et Dred, le prince dragon, fils de Charm et Chem. Le plus gros problème : ils n'ont encore jamais fait face à de tels épreuves, et les pouvoirs des jumeaux sont bien loin d'égaler ceux de leurs illustres parents. Comment parviendront-ils à s'en sortir sain et sauf (histoire d'éviter que leur mère ne détruise une planète ou deux dans sa colère)?

Le mot clé de cette lecture : rafraîchissante.  Après les lectures imposés des cours, retrouver l'humour de Sophie Audouin-Mamikonian dans cette aventure haute en couleurs, qui suit des personnages qui ne sont pas sans rappeler leurs très attachants parents, effectivement, ça rafraîchit.
Comme dans la saga Tara Duncan, on démarre rapidement et les péripéties s'enchaînent: on n'a pas le temps de se reposer et encore moins de poser le livre pour aller dormir ou manger (c'est bien connu, c'est très superficiels, le repos et la nourriture).
On retrouve un monde qui, pour ceux qui ont lu la première saga, est très familier, mais on ne se lasse pas. De nouveaux mystères nous tombent dessus, et même si c'était parfois un peu répétitif, après 14 tomes sur la planète magique, ce n'est jamais bien dérangeant avec cette auteure.
Le top, bien sûr, c'était de revoir Tara, Cal et tous les autres, même s'ils n'ont pas une part très importante dans l'histoire. C'était assez nostalgique, car ils sont une grande famille que l'on apprend à adopter dès les premiers tomes de la saga.
Mais si vous n'avez pas lu Tara Duncan, ne vous inquiétez pas! Tout est prévu pour. Les lecteurs "non-initiés" sont très bien guidés par les notes de bas de page, qui ne sont pas dénuées d'humour, et on leur explique succinctement ce qu'ils ont besoin de savoir au début, si bien que même si vous ne connaissez rien à la première saga, vous êtes loin d'être perdus. 
Du coup, je vous encourage grandement à lire ce livre, que vous soyez familier ou non avec l'univers spectaculaire de Sophie Audouin-Mamikonian, qui est aussi bien adapté pour les enfants et pour les plus grands :)

Ma note : 5/5

L'avez-vous lu? Partagez vos avis en commentaire, ils m'intéressent ;)

mercredi 12 octobre 2016

Ni le Feu ni la Foudre - Julien Suaudeau

"Rien n'est si fort ni le feu ni la foudre
Que mon Paris défiant les dangers"

Louis Aragon

Ainsi débute ce roman qui est, avant tout je pense, une ode à la ville des lumières. Avec des descriptions aussi minutieuses, réalistes et poétiques, même moi qui ne suis jamais allée dans la capitale, j'ai eu un instant l'illusion d'y être. C'est définitivement le gros point positif de cette histoire : la superbe plume, si belle sans être trop chargée, de Julien Suaudeau.
Alors oui, ce livre sort un peu de ma zone de confort, mais à vrai dire, je l'ai lu parce que je suis concernée, comme chaque français, par l'histoire qu'il raconte : celle de cinq êtres humains, tous différents les uns des autres, qui auraient tout aussi bien pu être nous. Il y en a pour tous les goûts, et on s'identifie forcément à au moins un des personnages; durant tout le bouquin, peu importe notre "petit favori", on veut savoir qui finira dans la salle de concert, le soir de ce sinistre 13 novembre; et on veut savoir ce qui a amené chacun à y aller. On ne vit qu'une journée dans la peau de ces personnages, mais c'est tellement beau, tellement bien écrit, qu'on y est directement transporté, et on pourrait croire que l'on a vécu en l'espace de quelques heures toute leur vie.
Cependant, ce n'est pas un coup de coeur. Déjà parce que certains détails restent flous, surtout en ce qui concerne la fin, et parce que même si c'est bien joli, bien touchant, il manquait ce petit truc, ce petit (ou parfois gros) pincement au coeur qu'on a en refermant un livre dont l'on se souviendra toute sa vie. Mais au moins, je me souviendrais longtemps de celui-ci.

[Je remercie les éditions Robert Laffont et Babelio, grâce à qui j'ai remporté ce livre lors de l'opération masse critique de septembre]

« Les adultes croient qu'ils travaillent pour gagner de l'argent. Selon moi, ils apprennent à vivre comme des morts. » ~ Stella

Ma note : 4/5

L'avez-vous lu? Partagez vos avis en commentaire, ils m'intéressent ;)

dimanche 2 octobre 2016

Focus sur : John Green

[Bonjour!


Aujourd'hui, je vous retrouve pour un tout nouveau rendez-vous littéraire, par forcément très original, mais que j'essaierais de rendre le plus intéressant possible; il s'agit d'un Focus, c'est à dire que je vous parle d'un auteur en particulier que j'affectionne, en vous proposant une mini biographie, la liste de ses oeuvres, et des anecdotes (et bien sûr, sans faire de copier-coller wikipédia)

Pour en savoir plus sur les rendez-vous littéraires que j'instaure et leur date de publication, vous pouvez consulter le programme mensuel sur la page d'accueil.

Ainsi, pour le tout premier Focus, je vais vous parler de John Green, mon auteur préféré!]


  John Michael Green est né à Indianapolis (aux Etats-Unis) le 24 août 1977 : il a donc 39 ans. Il a grandi à Orlando et habite maintenant de nouveau à Indianapolis. John Green a fait des études sur les religions, entre autre. En 2006, il épouse Sarah Urist Green et ils ont ensemble deux enfants : Henry et Alice. Ils ont aussi un chien de race West Highland Terrier, nommé Willy.

  Son tout premier livre publié est Qui es-tu Alaska? (Looking for Alaska), en 2005, qui obtient le Printz Award en 2006.
  Cette même année, il écrit Le Théorème des Katherine (An Abundance of Katherines).
  Puis, en 2008, il sort un livre co-écrit avec Maureen Johnson (Hantée) et Lauren Myracle, intitulé Flocons d'amour (Let it Snow). [Edit : un film est en prévision pour 2017]
  Il enchaîne, toujours en 2008, avec La Face Cachée de Margo (Paper Towns), dont un film du même nom est adapté en 2015.
  En 2010 est publié Will & Will (Will Grayson, Will Grayson), un roman écrit à quatre mains par lui et David Levithan (A comme Aujourd'hui).
  C'est en 2012 que sort son tout dernier livre, adapté en 2014, qui est aussi le plus célèbre : Nos étoiles contraires (The Fault in our Stars).

  Avec autant d'ouvrages, John Green a figuré plusieurs fois dans la liste du New York Times bestsellers, et Nos étoiles contraires a même atteint la première place.
  De plus, selon ses Tweets, un nouveau livre serait en cours d'écriture. [Edit : ce nouveau livre s'intitule Turtles All The Way Down et sera mis en vente en VO le 10 octobre 2017]

  Mais ce n'est pas tout : John Green est aussi très actif sur Youtube, où il possède plusieurs chaînes avec son frère Hank Green. La plus connue s'appelle Vlogbrothers, possède presque 2 900 000 abonnés, a été créée en 2007, et comme vous le devinez, propose principalement des vlogs.
  Il a aussi créé, toujours avec son frère, des séries en ligne, telle que Crash Course, une série éducationnelle. Et comme il est inarrêtable, en 2010, il créait aussi une conférence sur les vidéos et les médias en ligne, VidCon.

Anecdotes/Facts : 

• Sa femme est surnommée "le Yéti", car même s'il en parle, elle n'apparaît jamais dans ses vidéos.

• Il adore le foot et supporte l'AFC Wimbledon.

• Il a des troubles compulsifs/obsessifs et en parle parfois dans ses vidéos.

• Nos étoiles contraires est inspiré de l'historie vraie de Esther Earl, décédée du cancer en 2010 à l'âge de 16 ans. Ses écrits ont été compilés dans un livre publié en 2014 sous le titre anglais This Star Won't Go Out.

• John Green a déjà rencontré Barack Obama.

• Il a participé à l'élaboration des films de Nos étoiles contraires et La Face Cachée de Margo. 

• Depuis 2005, Paramount Pictures détient les droits de Qui es-tu Alaska?, mais malheureusement aucun film n'est en prévision (ou tout du moins, l'auteur a été mis à l'écart du projet par l'entreprise).

• En Amérique, il existe deux "John Green Day" en son honneur : le 14 juillet à Indianapolis, et le 17 juillet à Orange County.

• Pour obtenir le rôle de Hazel dans Nos étoiles contraires, Shailene Woodley, après avoir lu le livre, a supplié John Green de la choisir dans une lettre.

• Il dit souvent des gros mots en dehors de ses vidéos.

• Il déteste les licornes.

• John Green a tourné une scène coupée dans Nos étoiles contraires, où il interprète le père d'une petite fille qui discute avec Hazel à l'aéroport.

• Au départ, il avait écrit une autre fin pour Nos étoiles contraires, qui impliquait notamment un cartel de drogue mexicain. [J'aurais quand même voulu voir ce que ça donnait!]

• En 2014, il est 79e au top 100 des célébrités de Forbes. Il apparaît aussi dans le top de 100 des personnes les plus influentes au monde de Forbes.

• Toujours selon Forbes, il est en 2015 le second auteur de Young Adult le mieux payé au monde, entre James Patterson et Veronica Roth (Divergente). Il aurait apparemment engrangé, entre juin 2013 et juin 2014, un total de 26 millions de dollars, soit l'équivalent d'environ 24 millions d'euros.

Et voilà, j'espère que vous aurez apprécié votre lecture et appris de nouvelles choses sur cet auteur! :)

Source : 
http://www.johngreenbooks.com/
https://en.wikipedia.org/wiki/John_Green_(author)
http://blogs.wsj.com/speakeasy/2014/06/06/five-little-known-facts-about-john-green-and-the-fault-in-our-stars/
http://community.sparknotes.com/2013/10/25/true-facts-about-john-green
http://www.forbes.com/profile/john-green-3/
https://twitter.com/johngreen?lang=fr

Tag : Unpopular Opinion Book Tag

Bonjour!

J'ai été taguée par Idées à Lire sur le Unpopular Opinion, où l'on partage nos opinions très différentes de celles de la majorité, et j'ai donc décidé d'en faire le tag mensuel (car oui, vous aurez remarqué qu'il n'y a actuellement qu'un tag par mois, mais cela va bientôt changer ;)).

1) Un livre populaire que je n'ai pas aimé

Si il y a bien un livre qui a été recommandé dix millions de fois et que je n'ai pourtant même pas réussi à finir, c'est bien Love Letters to the Dead, de Ava Dellaira (éd. Michel Lafon). Ma chronique ici.

2) Une série de livres que tous détestent, mais que j'aime

Eh bien, pour celle-ci, on ne peut pas dire qu'elle soit détestée, mais elle n'a sûrement pas produit le même engouement qu'en Amérique, et pourtant, moi, j'ai totalement A-DO-RE! C'est Young Elites, de Marie Lu (éd. Castelmore), dont le dernier tome n'a même pas encore de date de sortie en France, mais vous risquez d'en entendre parler prochainement sur le blog, car je devrais le recevoir en anglais à la fin du mois. En attendant, vous pouvez lire ma chronique du tome 1 et 2 ici et ici.

3) Un triangle amoureux où le personnage principal termine avec la personne avec laquelle je ne voulais pas qu'elle termine

Sans hésitation, c'est pour moi le triangle Peter - Noa - Zeke dans la trilogie Expérience Noa Torson, de Michelle Gagnon (éd. Nathan, col. Lire en Live). Je ne vous spoile pas avec qui elle finit, du coup, mais vous pouvez retrouver ma chronique des tomes 1, 2 et 3 ici, ici et .

4) Un genre populaire que tu ne lis pas vraiment

Pour moi c'est le New Adult, ces livres de romance (avec souvent pas mal de passages érotiques) qui sont très en vogue en ce moment. Je n'en ai lu aucun (je crois?) et je ne compte pas en lire...

5) Un personnage de roman beaucoup aimé que je n'ai pas aimé

C'est un verdict sans appel : Katniss dans Hunger Games, de Suzanne Collins (éd. Pocket Jeunesse). Non vraiment, c'est ce personnage que j'ai quasiment détesté qui a gâché ma lecture de la trilogie à succès. Ma chronique du tome 3 ici.

6) Un auteur populaire que je n'arrive pas à lire (ou dont je n'aime pas les oeuvres)

J'ai d'abord pensé à citer, entre autres, Anna Todd, Colleen Hoover ou Rebecca Donovan, mais pour un auteur avec lequel j'ai déjà eu une certaine approche, il n'y a que David Levithan. Cet auteur a de plus en plus de succès en France, pourtant, quand j'ai lu Will & Will (ma chronique ici), écrit en collaboration avec John Green (mon auteur préféré), je n'ai vraiment pas accroché du tout.

7) Un schéma lambda que je suis lassée de voir

Oh la la! Là il y a un bon nombre de réponse; mais je dirais que les deux plus horribles ex-aequo, c'est le bad boy qui flash sur la petite fille timide du lycée, et la secrétaire qui finit par "céder à la tentation" et qui se tape son patron qui comme par hasard, est toujours un beau gosse millionnaire avec des fétiches assez particuliers. On ne se demande pas pourquoi je ne lis pas de chick lit ou de New Adult.

8) Une série populaire que je ne suis pas intéressée à lire

Je peux en citer plusieurs, comme After (je suis venue sur Wattpad, j'ai vu cette horreur, j'ai pas vaincu mon ennui), Ma Raison de Respirer (il me semble que c'est ça?), ou encore La Passe-Miroir (là c'est juste qu'on m'en a tellement parlé en long et en large que ça me dégoûte presque), mais celle pour laquelle vous risquez d'être le plus choqué, c'est Harry Potter. Pas taper!

9) Une adaptation TV/ciné que tu as trouvée meilleure que le livre

Personnellement, j'ai préféré le film au livre pour La 5e Vague, simplement parce que le livre était un peu trop long à mon goût, alors que le film était vraiment génial, avec beaucoup d'action et de bons acteurs, comme je les aime! Ma chronique du livre ici.

Et voilà, c'est la fin de ce tag! N'hésitez pas à partager vos propres réponses en commentaires, elles sont toujours intéressantes! ;)

En attendant, je tague Aurélie du blog Des Livres et Moi, ainsi que Coline, du blog Notes from Coline. A vous de jouer, les filles! :)

samedi 1 octobre 2016

Divergente, tome 3 : Allégeance - Veronica Roth

Tris, Quatre et ses amis ont débarassé la ville de l'influence des Erudits et surtout de Jeanine Matthews. Mais la dictature de cette dernière est vite remplacée par une nouvelle : Evelyn et les sans-factions se saisissent du pouvoir et une anarchie plus ou moins contrôlée s'installe peu à peu. Pourtant, la vérité a été révélée : il y a des gens derrière la Clôture, des populations entières qui attendent leur aide. Le petit groupe de Tris ne peut pas rester les bras croisés, à attendre que la ville s'auto-détruise. La vérité est plus importante que la prudence, et la jeune fille, accompagnée de Quatre, Christine, Uriah, Cara, Peter et Caleb, va se jeter la tête la première dans l'inconnue : au-delà du mur.

Alors tout d'abord, oui, ça fait quasiment un demi-siècle qu'il n'y a pas eu d'articles sur le blog, reprise des cours oblige (et puis ma classe participe à un prix littéraire, alors j'ai beaucoup de livres à lire en plus), donc je m'excuse sincèrement.

J'ai lu les deux premiers tomes de cette trilogie il y a un bien long moment, alors j'ai eu un peu de mal à m'y remettre, mais heureusement, l'auteure parvient assez bien à nous rappeler tous les faits importants. De plus, ma lecture n'a pas été trop lente (je ne peux tout de même pas dire rapide) grâce à sa plume, digne d'un bon écrivain de Young Adult : simple, sans trop de fioritures, facile à lire et agréable.
Par contre, l'action est lente à démarrer, et l'histoire stagne un peu pendant de longues périodes ; c'est dommage parce que c'est à cause de cela que ce livre passe, pour moi, à côté des cinq étoiles.
Niveau scénario, c'est plutôt pas mal, certes un peu répétitif par rapport aux autres YA, mais on fait avec.
J'ai beaucoup accroché aux personnages, plus que pendant les tomes précédents : ils sont confrontés à des décisions encore plus difficiles, et je les comprenais très bien à presque chaque moment du livre, pour presque chacun. Ils sont réalistes, imparfaits, ils ne se voilent pas la face, mais ils se battent quand même, autant qu'ils le peuvent.
En revanche, pour le suspens, vu que j'ai été spoilée bien avant de me lancer dans l'histoire, on repassera. Le plus gros repose sur une action finale que je connaissais déjà, et de toute manière, elle était amenée d'une façon un peu trop prévisible.
Malgré tout, j'ai passé une très bonne lecture, avec des très bons personnages, une bonne histoire bien écrite et exploitée, un monde bien construit et beaucoup d'émotions à la fin, qui m'a parue parfaite pour cette trilogie. Pour moi, Veronica Roth signe une conclusion réaliste et très agréable à lire même si on lui trouve facilement des défauts.

Ma note : 4/5

L'avez-vous lu? Partagez vos avis en commentaire, ils m'intéressent ;)