dimanche 15 octobre 2017

Tag : La France

Bonjour!
Je vous retrouve pour un nouveau tag sur la France, créé par Pocket Jeunesse.

1) Citez un livre où toute l'intrigue se passe en France.

Le premier tome de la trilogie Kaleb de Myra Eljundir se déroule intégralement en France (ce qui n'est pas le cas de la suite)...J'avais adoré suivre l'empathe dans le premier volet, mais le second m'a moins convaincu, et j'attends de lire la fin pour fixer mon avis définitif sur la saga.

2) Citez un livre qui met en scène un personnage français alors que l'auteur ne l'est pas.

Dans une très très longue tétralogie que j'ai lue en VO pendant les dernières grandes vacances (mais que je n'ai pas chroniqué car c'était assez particulier), qui s'appelle In the Company of Shadows et qui est écrite par Santino Hassell et Ais, on retrouve un personnage principal du nom de Boyd Beaulieu qui a des origines françaises et qui parle même cette langue...ce qui a dû être assez compliqué à montrer pour les auteurs qui ne parlent pas un mot de français ; et qui a été assez sympathique pour moi, lectrice française, car j'ai pu comprendre tous les passages en français, au contraire des lecteurs anglophones ;)

3) Citez un livre pour lequel un élément de couverture rappelle la France.

Pour cette réponse, je n'ai aucun livre que j'ai lu, en revanche j'en connais deux avec de sublimes couvertures qui correspondent parfaitement : il s'agit de Cité 19 de Stéphane Michaka et Belle Époque d'Elizabeth Ross, toutes deux abordant la Tour Eiffel en fond.

4) Citez un livre où l'intrigue se passe en France mais pas à Paris.

Si l'on ne sait pas, il me semble, où exactement se déroule TK de Philippe Laborde, ce qui est sûr, c'est que ce n'est pas à Paris mais bel et bien en France.

5) Citez un livre qui évoque l'Histoire de France.

Les Colombes du Roi-Soleil d'Anne Marie Desplat-Duc est une saga que je lisais quand j'étais plus jeune et qui m'a fait adorer l'Histoire!

6) Citez un livre dont la couverture est bleue, blanche et rouge.

C'est une trilogie que je n'ai pas lu et qui n'est même pas dans ma wishlist, mais comme je n'ai trouvé qu'elle et qu'elle correspond parfaitement à ce tag, je citerais Bleu Blanc Sang de Bertrand Puard, une saga centrée, comme son titre le laisse penser, sur la France.

7) Citez l'auteur français dont avez lu le plus de livres.

Depuis que j'ai huit ans, je suis une grande fan de la saga Tara Duncan, dont j'ai lu et je possède tous les tomes, y compris le premier du nouveau cycle, ce qui fait donc 14 livres pour Sophie Audouin-Mamikonian!

8) Citez un livre dans lequel un personnage fait un voyage en France.

Dans La Quête d'Ewilan, de Pierre Bottero, l'héroine éponyme fait quelques allers-retours entre le pays où elle a grandi, la France, et...un autre endroit étrange. 

9) Citez un livre dont le titre comporte les lettres F.R.A.N.C.E.

La Déferlante, tome 2 : La Colère des Abysses, de Michael Buckley, est également un livre dont le premier tome m'a bien plus plu que le second, mais je ne doute (quasiment) pas que le troisième et dernier saura remonter la barre.


Comme de toute manière, je n'ai pas lu beaucoup de romans français en dehors des lectures de cours, j'aimerais clôturer ce tag en vous parlant de trois livres qui valent le coup d'oeil :
D'abord J'ai avalé un arc-en-ciel d'Erwan Ji, que j'ai tout simplement adoré, et qui raconte l'année de terminale d'une ado américano-française dans un lycée aux Etats-Unis, une lecture adorable, drôle et parfaite pour se détendre.

Ensuite, je vous parle de deux livres beaucoup moins joyeux : A la place du coeur d'Arnaud Cathrine et Ni le feu ni la foudre de Julien Suaudeau, qui parlent des attentats qui ont frappé la France en 2015. Si le premier ne m'a pas convaincu, il aborde tout de même un message de tolérance très important, et ça ne peut pas faire de mal à un ado de le lire. Pour le second, il s'agit presque d'une ode à Paris, la ville des lumières, et c'est une lecture plus mature et adulte, mais qui reste accessible à tout le monde et est importante à lire.


Voilà! Dites-moi dans les commentaires quelles sont vos réponses ou bien n'hésitez pas à reprendre ce tag! ;)

La 5e Vague, tome 2 : La Mer Infinie - Rick Yancey

Cassie, Ben, Ringer et les autres ont échappé aux griffes de Vosch, mais la 5e Vague est toujours sur le chemin. Comment sont-ils sensés survivre et en même temps déjouer les plans d'entités extraterrestres millénaires pour détruire le minuscule pourcentage restant de l'humanité?


Bien que n'ayant pas beaucoup apprécié le premier tome de cette célèbre trilogie young adult, j'ai quand même décidé de lui donner une seconde chance avec le tome suivant, malgré avoir vu passer des avis pas très positifs. Au final, je vais m'ajouter à cette masse : je n'arrive toujours pas à comprendre l'engouement autour de cette saga. La Mer Infinie est l'un des seuls livres que j'ai sérieusement songé à abandonner, et bien que je ne l'ai pas fait, j'aurais quand même mit presque six mois à le lire, pour finalement survoler les trois quarts, histoire d'en être débarrassée.

Ce qui m'a frappée presque dès le début, c'est le nombre bien trop important de monologues intérieurs, qui en deviennent très répétitifs. Ajoutez à cela que les personnages qui nous font part de leurs visiblement nombreuses idées sont des personnages puérils, tout à fait agaçants, pas attachants du tout et vulgaires, et vous obtenez un récit quasiment insupportable à lire. 

Le problème, je pense, vient du fait que l'auteur est un homme qui écrit les points de vue de femmes qui sont loin d'être de sa génération : je ne dis pas que ça ne peut rien donner de bon, puisque je lis avec plaisir beaucoup d'autres young adult écrit par des hommes qui ne sont pas de "jeunes adultes", mais ici, ça ne fonctionne pas. Rick Yancey tente d'imiter les comportements et le vocabulaire des jeunes d'aujourd'hui, mais échoue presque lamentablement. Cependant, je ne voudrais pas tout rejeter sur l'auteur, car je m'interroge également sur la qualité de la traduction...

Ce n'est pas tout : je ne suis pas là pour démonter les livres que je chronique, et d'ailleurs ça m'arrive rarement de le faire, mais il faut bien que je donne mon avis, même s'il est négatif. Donc voilà : tout m'a paru irréaliste, invraisemblable et totalement insensé et incompréhensible (même pour de la science-fiction, qui n'est pas bien sûr pas faite pour être réaliste). Entre un type qui perd dix litres de sang mais continue à se battre, et un autre avec une cheville brisée qui trottine tranquillement dans la forêt pendant des jours, on est gâtés.

La seule chose qui m'a retenue de mettre une seule étoile à ce livre, c'est la deuxième partie, avec le point de vue de Ringer, qui s'est révélée un peu moins agaçante que les autres, et dont le récit était légèrement plus intéressant.

Pour ce qui est de l'action : j'avoue que je ne sais même pas quoi en dire, puisque je ne suis à aucun moment rentrée dans l'univers, alors l'action me passait un peu au-dessus de la tête. En tout cas, il se passait rarement quelque chose d'intéressant dans toute la première partie.

Pour conclure, je n'avais déjà pas beaucoup d'espoirs pour La Mer Infinie, mais ce second tome n'a même pas su rencontrer mes attentes. Je doute fortement de lire la suite car les réponses à mes questions (sachant que je n'ai déjà pas compris grand-chose) ne valent probablement pas que je me fatigue à lire les quelques centaines de pages du troisième tome, si elles doivent être aussi ennuyante que celui-ci.

Ma note : 2/5

L'avez-vous lu? Partagez vos avis en commentaire, ils m'intéressent ;)

mardi 10 octobre 2017

Even The Darkest Stars, tome 1 - Heather Fawcett

Kamzin est la fille cadette de l'Aîné d'Azmiri, un petit village perdu au nord de l'Empire, près des grandes montagnes des Aryas et du Nightwood, la demeure des sorciers, créatures sauvages et maléfiques. Elle rêve d'aventure, d'explorer des contrées inconnues à l'autre bout du monde. Quand River Shara, l'Explorateur Royal, débarque dans le nord pour entamer ce qui pourrait être sa plus périlleuse aventure jusqu'à maintenant, Kamzin y trouve sa chance pour enfin quitter Azmiri et devenir une glorieuse exploratrice. Mais au fil des quelques semaines que vont prendre l'expédition, elle va être confrontée à de nouveaux mystères dont les réponses pourraient remettre en question le monde qu'elle connaît.


[Livre lu en VO]

Soyons honnêtes : je n'aurais probablement jamais ne serait-ce que jeter un coup d'oeil à ce livre, à peine sorti, s'il n'avait pas été le choix de la Fairyloot de Septembre "All That Sass". Et je peux vous dire que si j'étais passée à côté de ça, j'aurais loupé beaucoup de chose : Even The Darkest Stars s'est révélé être un gros coup de coeur inattendu.

Even The Darkest Stars, c'est avant tout un monde de fantasy original extrêmement bien construit, qui s'inspire des régions montagneuses de l'Himalaya et du Tibet comme décor et culture, et qui possède une mythologie composée principalement de shamans, de familiers et de mini-dragons qui font office de lanternes. C'est l'ambiance qui fait tout le charme du bouquin : on se voit bien le lire le soir, pour nous rappeler les récits qu'on raconte au coin du feu.

Ce roman est principalement un roman d'aventure et de voyage, ce qui veut dire que l'action est très bien répartie, tout le temps à petite dose au bon moment, sauf à la fin où tout s'accélère. Cela veut aussi dire que malheureusement, si vous êtes un grand fan d'action à gogo, je doute que vous y trouviez votre compte. 

En plus d'un scénario très bien structuré, Even The Darkest Stars possède aussi de nombreux autres points positifs, notamment ses personnages : d'abord, Kamzin est une très bonne héroïne, pas trop clichée et relativement badass, et surtout très attachante. Quant à River...il a déjà trouvé sa place sur ma liste de bookboyfriends! Et c'est définitivement grâce à lui que ce livre a obtenu une place dans une box qui s'appelle "All That Sass".

Quant à la romance, on a le droit à un discret triangle amoureux ; mais rassurez-vous, même si c'est un peu cliché, ce n'est pas niais du tout (sinon je n'aurais même pas fini ma lecture). De plus, j'ai tellement apprécié les personnages que ça ne m'a pas dérangé du tout.

Enfin, la plume était parfaite, addictive et tout à fait adaptée au récit : légèrement poétique, sans en faire trop, elle était simple et donc facile à lire, même en anglais. Even The Darkest Stars est donc assez abordable au niveau de la langue, si vous souhaitez le lire mais que vous ne maîtrisez pas tout à fait l'anglais. En revanche, la plume a eu beau m'embarquer dans l'univers, je suis assez fière de moi car j'ai réussi à deviner une grosse révélation dès le début...encore mieux : comme je n'en était pas sure, ça n'a absolument rien gâché, au final.

En conclusion, Even The Darkest Stars est un livre de fantasy YA qui a su me surprendre et me convaincre par une atmosphère originale, des personnages attachants et un scénario très bien mené. Et évidemment, ça va être un véritable calvaire d'attendre une année entière pour lire la suite. 

Ma note : 5/5, coup de cœur

L'avez-vous lu? Partagez vos avis en commentaire, ils m'intéressent ;)

samedi 7 octobre 2017

Illuminae, tome 2 : Dossier Gemina - Amie Kaufman & Jay Kristoff

15 jours, 11 heures et 18 minutes avant l'arrivée d'Hypatia à Heimdall. Ça n'était pas censé se passer comme ça, et BeiTech compte bien réparer ses erreurs. Éliminer les témoins. Peu importe si une minuscule contrée perdue dans la galaxie doit y laisser ses molécules. Mais c'était sans compter sur Hanna Donnelly, la fille du commandant de bord de la station Heimdall, et Niklas Malikov, membre d'un célèbre groupe mafieux interstellaire.


Je n'ai probablement jamais autant regretté d'avoir mis tant de temps à finir un livre. En ce moment, je n'ai pas énormément envie de lire, alors j'ai commencé Gemina tout doucement il y a de ça deux semaines...Et j'ai mis deux jours à lire la deuxième moitié. Laissez-moi donc vous dire pourquoi Illuminae et Gemina sont bien partis pour faire de cette trilogie la meilleure trilogie de science-fiction que j'ai jamais lue.

Déjà, c'est un peu long à lire au début, mais c'est en réalité nécessaire à la construction du récit palpitant qui va suivre, et qui est toujours aussi original dans sa mise en forme.

Il m'est arrivé, pendant ce début, de regretter la présence de Kady, mais honnêtement, elle a été assez vite mise de côté au profit d'Hanna, qui est tout à fait égale au niveau sarcasme et girl power : une héroïne badass comme on les aime. Il en va de même pour Nik, qui lui, même s'il parvient également à nous faire un peu oublier Ezra, est assez différent de son contrepoids du tome précédent.

La romance est prévisible, mais comme elle n'est pas centrale, et reste très sympathique à lire tout de même, ce n'est pas problématique.

A partir de la moitié du livre, Gemina devient un véritable rollercoaster d'émotions : j'ai été entraînée par l'action et cet univers assez hors du commun et très bien construit, et je n'ai même pas vu arriver l'énorme masse de révélations et retournements de situation qui se suivent. J'ai rarement été aussi surprise, alors merci beaucoup aux auteurs : j'ai cru que ma mâchoire allait finir par se décrocher.

En résumé : Illuminae avait placé la barre très haut l'année dernière, et Gemina l'a explosée. Illuminae est un trilogie comparable à aucune autre, par son originalité, son scénario et ses personnages extraordinaires. Grande révérence aux auteurs, car même si, à cause de la façon dont ces livres sont écrits, on ne peut pas vraiment évaluer leur plume, il est très facile de voir leur talent.

Ma note : 5/5, coup de cœur

L'avez-vous lu? Partagez vos avis en commentaire, ils m'intéressent ;)